•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quels sont les enjeux des élections dans le Sud-Ouest de l’Ontario?

Une pancarte annonçant un bureau de vote plantée dans la pelouse

La région suscite des appétits.

Photo : getty images/istockphoto / DoraDalton

Il est certain que les cartes seront au moins en partie redistribuées dans Windsor-Essex à l’occasion des élections de juin puisque les députés provinciaux néo-démocrates d’Essex (Taras Natyshak) et de Windsor-Tecumseh (Percy Hatfield) ont décidé de ne pas se représenter.

Une situation qui fait dire à Lydian Miljan, professeure de sciences politiques à l’Université de Windsor, que rien n’est certain dans la région, même si elle a tendance à pencher à gauche.

Ces circonscriptions sont passées d’un parti politique à un autre au fil du temps, mais il est certain que dans le passé récent, les circonscriptions de Windsor ont tendance à aller au NPD, explique-t-elle.

« Chaque fois que vous avez un député en poste qui choisit de ne pas se représenter, vous perdez le potentiel lié à son nom. Et donc, ces sièges semblent être plus ouverts pour les challengers. »

— Une citation de  Lydian Miljan, professeure de sciences politiques

Mme Miljan affirme cependant que de manière générale, dans le Sud-Ouest de l’Ontario, les centres-villes penchent souvent en faveur des Libéraux ou du NPD tandis que la majorité des régions rurales qui les entourent ont tendance à voter conservateur.

Lydia Miljan est assise à son bureau entourée de livres.

Lydia Miljan pense que comme ailleurs dans la province, la grosse question c'est elle du coût de la vie.

Photo : Radio-Canada / Dale Molnar/CBC

Elle déclare que le NPD va tout faire pour remporter les sièges locaux, notamment celui d’Essex, mais pense que les progressistes-conservateurs vont essayer de faire une percée, comme en témoignent, selon elle, les manœuvres les plus récentes du premier ministre Doug Ford.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections 2022 en Ontario.

Je ne pense pas que ce soit une grosse surprise que Doug Ford ait fait son annonce lundi [sur la transformation de l'usine de Stellantis à Windsor]. Évidemment, il essaie vraiment de montrer aux résidents de cette région qu’il a de l'intérêt pour le marché de l’emploi, des emplois verts, et il souhaite qu’ils le soutiennent, indique-t-elle.

Au cœur des préoccupations

Selon Mme Miljan, les grandes préoccupations dans le Sud-Ouest sont en ce moment assez similaires à ce qu’elles sont dans d’autres régions de la province.

Un peu comme partout ailleurs, la grosse préoccupation c’est le coût de la vie. La pression de l’inflation est un véritable choc pour la plupart des gens, explique-t-elle.

« Chaque fois que nous entrons dans une épicerie ou que nous voulons faire le plein de nos véhicules, nous sommes percutés par l’augmentation des prix. »

— Une citation de  Lydia Miljan, professeure de sciences politiques

Elle note que la question du pouvoir d'achat concerne différents aspects de la vie des Ontariens, notamment celui du logement.

Je sais qu’on met beaucoup de lumière sur le logement dans les grandes villes, mais si vous louez dans Windsor-Essex, vous savez à quel point il est difficile de trouver un logement abordable, affirme-t-elle.

Le PDG de la Chambre de commerce de Windsor, Rakesh Naidu, reconnaît que le logement, entre autres secteurs affectés par le coût de la vie, fait partie des préoccupations les plus importantes des Ontariens.

Chaque parti parle d’augmenter le salaire minimum et je pense que c’est une bonne chose de fournir des conditions de vie décentes aux gens, déclare-t-il.

« Mais il nous faut trouver des solutions qui permettent aux entreprises de s’adapter à l'augmentation des coûts, qu’elles aient le temps pour rendre leurs opérations plus efficaces. »

— Une citation de  Rakesh Naidu, PDG de la chambre de commerce de Windsor

Il note cependant que les entreprises sortent à peine de deux années de grande instabilité causées par la pandémie et affirme qu’il s’agit pour les partis en course d’aider les entreprises à faire face aux importants obstacles qui se dressent sur leur chemin, celui de l’inflation notamment.

Nous savons qu’elle [l'inflation] a atteint un sommet. Il nous faut vraiment trouver des moyens d’aider les entreprises parce que le coût pour faire des affaires augmente. Et il y a les autres défis également. Qu’il s’agisse de la pénurie de la main-d'œuvre ou du déficit de compétences auquel les entreprises sont confrontées, précise-t-il.

Un homme regarde en direction de l'appareil photo.

Rakesh Naidu souhaite des actions au-delà des paroles.

Photo : Derek Spalding/CBC

M. Naidu affirme que la Chambre de commerce de Windsor s’est entretenue avec tous les grands partis engagés dans les élections pour connaître leurs ambitions pour l’économie locale.

Tous les partis auxquels nous avons parlé, nous avons fait en sorte qu’ils comprennent quelle est notre perspective et quelles sont nos préoccupations, indique-t-il.

S’il refuse de dire si un parti semble plus à l’écoute des préoccupations des entreprises que les autres, il note que c’est une chose de se dire conscient des défis que rencontrent les entreprises, c’en est une autre d'être réellement capable d’agir et d’avoir la volonté pour procéder aux changements nécessaires.


Voici les candidats actuellement en lice dans le sud-ouest, par ordre alphabétique.

Windsor-Ouest

  • Lisa Gretzky (sortante) : Nouveau Parti démocratique de l'Ontario
  • Krysta Glovasky-Ridsdale : Parti vert de l'Ontario
  • Joshua Griffin : Nouveau Parti bleu de l’Ontario
  • John Leontowicz : Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
  • Linda McCurdy : Parti libéral de l'Ontario
  • Jemery Palko : Parti Ontario

Windsor-Tecumseh (le député sortant ne se représente pas)

  • Sophia Sevo : Nouveau Parti bleu de l’Ontario
  • Andrew Dowie : Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
  • Gemma Grey-Hall : Nouveau Parti démocratique de l'Ontario
  • Gary Kaschak : Parti libéral de l'Ontario

Essex (le député sortant ne se représente pas)

  • Manpreet Brar : Parti libéral de l'Ontario
  • Franck Causarano : Parti Ontario
  • Anthony Leardi : Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
  • Ron Le Clair : Nouveau Parti démocratique de l'Ontario
  • Kevin Linfield : Aucune de ces Réponses Démocratie Directe Parti
  • Danielle Sylvester : Nouveau Parti bleu de l’Ontario

Chatham-Kent–Leamington

  • Bryce Giroux : Aucune de ces Réponses Démocratie Directe Parti
  • Trevor Jones : Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
  • Rhonda Jubenville : Nouveau Parti bleu de l’Ontario
  • Brock McGregor : Nouveau Parti démocratique de l'Ontario
  • Rick Nicholls (sortant) : Parti Ontario

Sarnia-Lambton

  • Bob Bailey (sortant) : Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
  • Keith Benn : Nouveau Parti bleu de l’Ontario
  • Dylan Stelpstra : Nouveau Parti démocratique de l'Ontario

Lambton-Kent–Middlesex

  • David Barnwell : Nouveau Parti bleu de l’Ontario
  • Vanessa Benoit : Nouveau Parti démocratique de l'Ontario
  • Wanda Dickey : Parti vert de l'Ontario
  • Dean Eve : Aucune de ces Réponses Démocratie Directe Parti
  • Monte McNaughton (sortant) : Parti progressiste-conservateur de l'Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !