•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 25 ans décédait Ambroise Lafortune

Le père Ambroise Lafortune anime l'émission Pierres vivantes en 1961.

Le père Ambroise Lafortune est décédé le 8 mai 1997.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Le 8 mai 1997 décédait, à l’âge de 79 ans, le père Ambroise Lafortune. Ce prêtre, haut en couleur et au verbe éloquent, a été un communicateur remarquable, admiré notamment par le public de Radio-Canada.

Un communicateur admirable

« Ambroise nous a fait rire, nous a fait espérer. Il nous a fait aussi découvrir le monde à travers ses histoires, à travers ses aventures. »

— Une citation de  Bernard Derome

Biographie du père Ambroise Lafortune présentée par le journaliste Daniel Rolland.

Le 8 mai 1997, jour du décès d’Ambroise Lafortune, le Téléjournal présente une courte biographie préparée par le journaliste Daniel Rolland.

L’introduction de l’animateur Bernard Derome et le reportage nous rappellent comment ce prêtre est devenu un des pionniers de la communication télévisuelle et radiophonique du Canada français.

Pendant plus de trois décennies, le père Ambroise a animé, principalement pour la jeunesse, plusieurs émissions à la radio et à la télévision de Radio-Canada.

Le père Ambroise se distinguait par son verbe presque intarissable, à la cadence de la mitraillette, de même que par son imagination à l’animation.

Il agissait ainsi, conforté par l’apôtre saint Paul lui-même qui affirmait que la folie pouvait mener à la sagesse.

Un vif intérêt pour la jeunesse

C’est le 5 décembre 1917 qu’est né à Montréal Ambroise Lafortune.

Chez les Lafortune, fait rare alors, il y a une vaste bibliothèque dans laquelle le jeune Ambroise plonge avec délices.

Durant ses études en théologie, Ambroise Lafortune affiche un caractère peu conventionnel.

L’archevêque de Montréal de l’époque, monseigneur Charbonneau, lui refuse même l’ordination, à cause de sa trop grande excentricité!

C’est en Martinique qu’Ambroise Lafortune est finalement confirmé prêtre. Il demeure dans cette île des Antilles trois ans et demi.

Le père Ambroise décrit la Martinique et ses habitants.

On ressent l’amour qu’éprouve Ambroise Lafortune pour la Martinique et ses habitants par la description qu’il en fait dans l’épisode du 8 juillet 1954 de l’émission Les voyages du père Ambroise.

Nous vous en présentons un extrait.

Dans cette émission destinée à la jeunesse, aussi connue sous le titre Les récits du père Ambroise, le prêtre explique aux enfants canadiens-français le mode de vie, les jeux, les légendes et les coutumes des enfants des autres pays.

Pays et merveilles, Les récits du père Ambroise, Pierres vivantes, Viens voir et Il était une fois, constituent des piliers essentiels de la programmation jeunesse de la télévision publique canadienne dans ses premières années.

Le père Ambroise Lafortune explique son intérêt pour la jeunesse grâce à la télévision de Radio-Canada.

Dans cet extrait de Pierres vivantes du 23 juin 1962, le père Ambroise confie à Raymond Charrette la raison pour laquelle il se consacre depuis neuf ans à l'animation d'émissions jeunesse pour Radio-Canada.

Favoriser l’éveil au monde et transmettre aux jeunes la parole du Christ se révèlent deux facteurs primordiaux de motivation pour le prêtre, dont la mission, affirme-t-il, est facilitée par les moyens techniques de Radio-Canada.

L’extrait comprend également une brève entrevue avec le directeur des émissions jeunesse de Radio-Canada, Fernand Doré.

Ce dernier rappelle qu’en février 1962, l’émission Pierres vivantes a été récompensée d'un prix international des télévisions à Monte-Carlo.

Dans cet extrait, on voit aussi des images du père Ambroise en compagnie de jeunes scouts.

Le père Ambroise a été très actif dans les mouvements scouts et son pendant féminin, les Guides du Canada, pendant des décennies.

Il a été aussi l’aumônier de la colonie artistique.

Cette fonction lui a souvent attiré quelques ennuis avec la hiérarchie ecclésiastique, dont le cardinal Paul-Émile Léger, archevêque de Montréal.

Une verve légendaire

C’était un fait connu et sur lequel on faisait souvent des blagues. Couper la parole à Ambroise Lafortune relevait souvent de l’exploit.

Le prêtre possédait une grande éloquence et une vaste connaissance de la langue française.

Le père Ambroise Lafortune s'entretient avec l'animatrice Lise Payette.

Cela lui a notamment valu d’être couronné à quelques reprises champion du jeu télévisé Le Francophonissime, coproduit par la Communauté des télévisions francophones entre 1969 et 1981.

Le père Ambroise Lafortune se révélait aussi un discoureur des plus agréables et qu’on invitait souvent sur les plateaux de télévision.

Le 10 avril 1976, par exemple, il est l’invité de l’animatrice Lise Payette à l’émission Lise Lib, en compagnie de la chanteuse Michèle Richard.

Ambroise Lafortune y aborde plusieurs sujets, dont son retour à la Martinique, 30 ans après y avoir été ordonné prêtre.

Il raconte aussi quelques anecdotes en tant qu'enseignant et parle de la mauvaise maîtrise de l’histoire du Québec par les jeunes.

En conclusion, il pousse même la chansonnette en créole.

On apprend, lorsqu’il en traduit les paroles, que celles-ci ont un petit côté osé qui détonne un peu chez un membre du clergé.

Dans les dernières années de sa vie, Ambroise Lafortune s’est consacré à l’action humanitaire et caritative notamment l'oeuvre du cardinal Léger.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.