•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vague de chaleur de 2021 dans l’Ouest parmi les pires au monde en 60 ans

Femme qui se rafraîchit à l'aide d'un jet d'eau.

Les chercheurs prévoient que vers 2080, des vagues de chaleur comme celle de l'été dernier pourraient se produire une année sur six durant chaque décennie dans l'ouest de l'Amérique du Nord en raison du changement climatique.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

La Presse canadienne

La vague de chaleur record qui a déferlé sur l'ouest de l'Amérique du Nord en juin dernier est parmi les plus sévères jamais enregistrées dans le monde, selon de nouvelles modélisations et analyses menées par des chercheurs universitaires du Royaume-Uni.

L'étude publiée dans la revue Science Advances (Nouvelle fenêtre)(en anglais) révèle que seulement cinq autres vagues de chaleur depuis les années 1960 ont été plus fortes.

Selon Vikki Thompson, associée de recherche principale à l'École des sciences géographiques et à l'Institut Cabot pour l'environnement de l'Université de Bristol, les phénomènes du genre s'amplifient à mesure que les températures augmentent avec le changement climatique.

Les chercheurs prévoient que, vers 2080, des vagues de chaleur comme celle de l'été dernier pourraient, dans une chance sur six de se produire chaque année dans l'ouest de l'Amérique du Nord à mesure que les effets du changement climatique d'origine humaine s'aggraveront.

Les projections pourraient différer si des progrès étaient accomplis en matière de changement climatique mondial, comme le précise Mme Thompson.

L'étude cite l'exemple du village de Lytton, où un record national de température de 49,6 degrés Celsius a été établi la veille du déclenchement d’un feu de forêt qui a détruit une grande partie de la municipalité.

Le Bureau du coroner de la Colombie-Britannique a attribué près de 600 décès à la canicule de la mi-juin à août, avec 526 décès en une semaine seulement entre le 25 juin et le 1er juillet.

« Le modèle que nous utilisons démontre que cela se produira une année sur six dans 100 ans, donc, une fois dans chaque décennie. »

— Une citation de  Vikki Thompson, École des sciences géographiques et à l'Institut Cabot pour l'environnement, Université de Bristol

Les chercheurs britanniques ont examiné les températures maximales quotidiennes entre 1950 et 2021 pendant deux semaines de chaleur extrême, du 24 juin au 6 juillet, sur une zone s'étendant du sud de la Colombie-Britannique jusqu'au nord-ouest du Pacifique, aux États-Unis.

L'étude révèle que la température maximale quotidienne moyenne la plus élevée au cours de sept décennies, 39,5 degrés Celsius, a été enregistrée le 29 juin 2021. Au cours des 10 années précédentes, la température maximale moyenne pour les trois mois les plus chauds de chaque année était de 23,4 degrés Celsius.

Hausses record

Pour comprendre la vague de chaleur dans un contexte global, les chercheurs ont examiné 230 régions du monde, dont la Colombie-Britannique et l'Alberta.

Ils ont comparé les températures maximales quotidiennes avec la moyenne des trois mois les plus chauds de l'année au cours de la décennie précédente.

La température enregistrée en Alberta le 30 juin 2021 est répertoriée comme arrivant en sixième position pour ce qui est des températures les plus élevées depuis les années 1960, avec une température maximale de 36 degrés Celsius.

Le maximum quotidien de près de 50 degrés en Colombie-Britannique était beaucoup plus élevé, mais il n'était pas aussi loin de la normale parce que la province avait une température de référence plus élevée que l'Alberta.

Une combinaison de pression atmosphérique élevée et de conditions de sécheresse dans une grande partie de l'ouest de l'Amérique du Nord a contribué à alimenter la vague de chaleur, selon l'étude.

Un texte de Brenna Owen, La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !