•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Troubles alimentaires: hausse d’hospitalisations des jeunes pendant la pandémie

Une personne se pèse.

Hausse des hospitalisations liées aux troubles alimentaires chez les jeunes pendant la pandémie.

Photo : iStock

La Presse canadienne

De nouvelles données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) démontrent une augmentation du taux de jeunes hospitalisés pour des troubles de l'alimentation pendant la pandémie de COVID-19.

Les données tirées de la Base de données sur les congés des patients de l'ICIS et du Système d'information ontarien sur la santé mentale indiquent que ce taux était de 15 pour 100 000 au cours des deux années précédant le début de la pandémie et qu'il est passé à 20 pour 100 000 en 2020-2021.

Les filles âgées de 10 à 17 ans souffrant de troubles de l'alimentation ont été hospitalisées près de 60 % de plus après le début de la pandémie. Chez cette clientèle, le taux est passé de 52 hospitalisations pour 100 000 habitants en 2019-2020 à 82 pour 100 000 habitants en 2020-21.

La Dre Leanna Isserlin, directrice psychiatrique du programme des troubles de l'alimentation chez les enfants et les adolescents au CHEO, à Ottawa, affirme que le nombre d'hospitalisations n'est que la pointe de l'iceberg, car il y a un grand nombre de patients qui n'ont pas accès aux soins.

La Dre Isserlin signale qu'elle a vu le pic se concrétiser dans sa pratique au cours des deux dernières années.

Elle ajoute que des déplacements de personnel ont été nécessaires, y compris des personnes affectées aux programmes de soins de santé mentale qui traitaient généralement la dépression, l'anxiété ou d'autres troubles psychiatriques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !