•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Où en est le projet de tramway de Québec?

Le tramway roulant sur une bande gazonné au centre du boulevard Laurier.

Maquette du tramway de Québec sur le boulevard Laurier.

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Érik Chouinard

Le projet de transport structurant de Québec a bien évolué depuis ses débuts. Tellement, qu’il est parfois difficile de s’y retrouver et d’avoir l’heure juste. Voici les principales informations pour mieux comprendre où il en est et quelle forme il prendra.

Au tournant des années 2010, l’administration municipale est consciente qu’elle devra se doter d’un réseau de transport structurant dans les prochaines années si elle veut demeurer attractive. Après avoir évalué différentes options, dont un Service rapide par bus (SRB) et un métro, le choix d’un tramway pour connecter l’est et l’ouest de la ville est finalement retenu.

« Le réseau actuel a atteint son point de saturation. On ne peut plus ajouter d'autobus, car ils se congestionnent entre eux dans leur voie réservée. »

— Une citation de  Site web de la Ville de Québec
Notre dossier sur le tramway de Québec“ width=

Les tergiversations sur le trajet

En 2021, le trajet est modifié et c’est finalement Beauport plutôt que Charlesbourg qui l’emporte comme destination du futur projet. L’infrastructure reliera ainsi l’avenue Le Gendre au pôle D’Estimauville, parcourant un total de 19,3 km, de 5 h à 1 h du matin.

Le projet doit entrer en fonction en 2028 et coûtera environ 4 milliards de dollars.

Le tracé proposé le 11 mars 2021.

Le nouveau tracé proposé le 11 mars 2021.

Photo : Radio-Canada

Selon ce qui est prévu, le tramway pourra accueillir 260 passagers par véhicule et passera à une fréquence de 4 à 8 minutes à l’heure de pointe. En comparaison, un autobus articulé comme ceux des circuits métrobus du RTC a une capacité d’une centaine de passagers et un autobus régulier peut en accueillir une soixantaine.

Lorsqu’il a été annoncé en 2018, le projet de transport structurant comprenait en plus du tramway, un trambus qui relierait l’Université Laval à D’Estimauville, en passant par le boulevard Charest et Limoilou. Cette partie du réseau a par contre été écartée en 2020 à cause de l’explosion des coûts du projet.

Carte du trajet de tramway.

Le trajet du tramway dams le secteur de l'Université Laval et de Sainte-Foy Ouest proposé par le RTC en 2018.

Photo : RTC

Son insertion dans la ville

Le tramway roulera à la surface sauf dans une petite section, où il passera dans un tunnel, de l’avenue Turnbull jusqu’au boulevard Charest dans le quartier Saint-Roch.

Maquette de la station de la Colline parlementaire.

Maquette de la station de la Colline parlementaire

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Les rames seront prioritaires aux intersections qu’elles franchiront, assurant ainsi une circulation plus efficace. Fini les trains d’autobus qui se ramassent à la queue leu leu, s’alternant à de plus longues périodes sans desserte.

Pour séparer les rails du tramway des autres voies de circulation, il roulera sur une plateforme exclusive et surélevée lorsqu’elle est en bordure de la chaussée.

Sur la majorité des tronçons en Haute-Ville, la plateforme et les voies seront insérées axialement, c’est-à-dire au milieu des axes routiers.

Maquette du tramway sur le chemin Quatre-Bourgeois.

Maquette du tramway sur le chemin Quatre-Bourgeois

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Une exception notable à cette insertion centrale est le long de la route de L’Église, à Sainte-Foy, où les voies seront situées un peu à l’ouest, en parallèle à la rue, derrière les bâtiments municipaux et le Canadian Tire.

Le tramway circulant sur sa plateforme gazonnée arrive à une intersection avec le boulevard Hochelaga.

Maquette du tramway de Québec circulant en parallèle à la rue de l'Église derrière les bâtiments municipaux

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

L’autre tronçon où le tramway circulera hors rue est situé à l’extrémité ouest du parcours. Entre le chemin des Quatre-Bourgeois et le boulevard de la Chaudière, les voies seront situées dans l'espace réservé aux lignes haute-tension parallèle au boulevard Pie-XII.

Représentation de la ligne de tramway dans le secteur du boulevard Pie XII

Représentation de la ligne de tramway dans le secteur du boulevard Pie XII

Photo : Source : Ville de Québec

Il reste encore des échanges à avoir pour savoir comment le tramway s'insèrera en basse-ville, entre Saint-Roch et D’Estimauville, s’il roulera au centre ou en bordure des rues. Chose certaine dans Limoilou, c’est la 4e avenue plutôt que la 3e qui a été choisie pour accueillir l’infrastructure, entre la 4e rue et le chemin de la Canardière.

Une portion du tracé du tramway de Québec.

La portion jusqu'à d'Estimauville est à finaliser. Pour l'instant, le tracé envisagé est le chemin de la Canardière, la 4e avenue et la 4e rue.

Photo : Radio-Canada / Frédérique Guy

Le tramway sera à 100 % électrique. Il s'alimentera à des fils aériens.

Le service doit pouvoir fonctionner normalement été comme hiver. La plupart du temps, le simple passage des rames suffira pour garder les voies dégagées. Lors de fortes précipitations de neiges, des équipements spécialisés pourront aussi être utilisés en renfort.

Les stations

L’emplacement de certaines stations reste encore à confirmer, mais pour le moment, le tracé comptera 29 stations, dont 5 pôles d’échanges. Elles seront situées en moyenne à environ 700 mètres l’une de l’autre.

La carte des stations prévue sur le trajet du tramway.

La carte des stations prévue sur le trajet du tramway.

Photo :  Capture d’écran / Ville de Québec

Conçues pour être accessibles à tous, les stations seront chauffées, vidéosurveillées et munies de bornes pour le réseau Wifi et pour acheter des titres de transport. Certaines d’entre elles seront des bâtiments fermés et d’autres seront des marquises chauffées.

Montage de trois différentes maquettes.

Différentes maquettes de différentes stations.

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Une vingtaine doit être connectée au réseau cyclable et neuf, dont les pôles, seront munies de vélostations sécurisées pour permettre aux usagers de combiner le vélo au transport collectif avec plus de quiétude.

Un petit bâtiment vitré avec des vélos sur deux étages à l'intérieur.

La maquette d'une vélostation selon les lignes directrices de design du projet de réseau de transport structurant.

Photo : Ville de Québec

Les cinq pôles et certaines autres stations offriront aussi des possibilités de transfert avec différentes lignes d’autobus du RTC.

Vue d'ensemble du pôle avec un tramway qui arrive au quai pendant que des autobus attendent des passagers.

Le pôle d'échange de Saint-Roch selon les lignes directrices de design du projet de Réseau de transport structurant.

Photo : Ville de Québec

Les échéanciers et les étapes franchies

Le projet est déjà lancé. Des travaux préparatoires le long des axes où passera le tramway ont été amorcés ou sont parfois déjà réalisés en vue d’accueillir cette nouvelle infrastructure. Ils doivent se poursuivre jusqu’en 2023.

La Ville a aussi déjà commencé à imaginer comment sera réaménagée la circulation avec l'arrivée du tramway. En date du 31 octobre 2021, un peu plus de 250 millions de dollars ont été dépensés pour préparer le projet

Un chantier avec des cônes oranges

Des travaux préparatoires au projet de tramway auront lieu durant presque toute l'année 2022 sur le chemin des Quatre-Bourgeois.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Les appels de propositions pour l’achat du matériel roulant ont été lancés par l’administration municipale, le 12 avril dernier. La Ville s’est depuis entendue avec les consortiums qualifiés pour qu’ils préparent leur proposition.

Deux semaines plus tard, le 26 avril, la municipalité a lancé son appel de propositions pour la réalisation des infrastructures. Un engagement de participation a également été signé pour cet appel entre la Ville et les consortiums qualifiés.

Les soumissionnaires pour les deux volets, matériel roulant et infrastructures, ont donc maintenant accès à toute la documentation nécessaire pour monter leurs propositions.

En mai, la Ville lance un nouvel appel d'offre pour les systèmes d'exploitation et de mobilité (SEM), le genre de « cerveau » informatisé du tramway.

Notre dossier sur le tramway de Québec“ width=

Selon l'échéancier, les travaux de réalisation du projet commenceront en 2023 et se poursuivront jusqu’en 2028.

Si vous avez des questions, posez-les-nous au nouvelles.quebec@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre), on tentera d’y répondre ou de les adresser aux personnes concernées qui travaillent sur le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !