•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Î.-P.-É. commencera à étudier ses eaux usées pour suivre l'évolution de la COVID-19

Chargement de l’image

Les échantillons d'eaux usées de l'Île-du-Prince-Édouard seront analysés au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg (archives).

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Des échantillons d’eaux usées seront prélevés à Charlottetown et à Summerside à compter de jeudi dans le cadre d’une nouvelle stratégie provinciale pour suivre l’évolution de la pandémie de COVID-19.

Les échantillons seront envoyés au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, pour y être analysés.

Cela permettra de déterminer la charge virale et d'établir un séquençage à partir de certains échantillons pour vérifier la présence de variants du virus responsable de la maladie, explique une épidémiologiste de la santé publique de l'Île-du-Prince-Édouard, Marguerite Cameron.

Les échantillons seront prélevés deux fois par semaine et expédiés à Winnipeg chaque semaine. La santé publique recevra les premiers résultats deux semaines plus tard, mais il pourrait s’écouler cinq semaines pour qu’ils soient rendus publics parce que le province se concentre sur les tendances, et non sur les résultats individuels, précise Marguerite Cameron.

Un moment propice pour commencer

L’étude d’échantillons d’eaux usées fait maintenant partie du suivi de la COVID-19 dans d’autres régions du pays. Mme Cameron indique que les résultats seront ajoutés au tableau de bord de la province.

L'Île-du-Prince-Édouard a attendu d'adopter cette méthode pour diverses raisons, explique Marguerite Cameron.

Tout d’abord, les gens faisaient la queue pour subir le test de dépistage, mais comme la demande a diminué le moment est propice pour adopter cette autre méthode de suivi, dit-elle.

Elle ajoute que les procédures en la matière suscitaient beaucoup de questions au début et que beaucoup de choses ont changé au cours des derniers mois quant aux meilleures approches et aux meilleures pratiques.

L’échantillonnage sera élargi

Le laboratoire national a recommandé à la province de commencer l'échantillonnage dans ses grandes villes pour s’y habituer, selon Marguerite Cameron. La province compte l’étendre ensuite à d’autres communautés.

Marguerite Cameron cherche particulièrement à savoir si cette méthode peut révéler des tendances saisonnières de la COVID-19. La méthode a permis ailleurs de signaler des éclosions avant que les personnes atteintes se présentent à l’hôpital.

L’étude des eaux usées à l’Île-du-Prince-Édouard est une initiative de la santé publique, du ministère de l’Environnement, de Charlottetown et de Summerside, ainsi que du Laboratoire national de microbiologie.

Avec les renseignements de Kevin Yarr et d’Angela Walker, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !