•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de micropuces pourrait durer jusqu’à l’année prochaine

Chargement de l’image

Ces micropuces sont utilisées dans la fabrication de véhicules, entre autres. (Archives)

Photo : Getty Images / welcomia

Radio-Canada

La pénurie mondiale de semi-conducteurs est loin d’être finie, selon certains responsables de l'industrie automobile. Ces produits sont utilisés dans la fabrication des micropuces nécessaires à la conception d’automobiles, entre autres.

En raison de cette pénurie et depuis environ deux ans, plusieurs constructeurs automobiles stoppent ou ralentissent leur production.

Par exemple, selon la section 444 d'Unifor, cette pénurie de micropuces a entraîné l'annulation de 44 semaines de quarts de travail pour les travailleurs de l'usine de montage de Windsor.

Selon des représentants de l'industrie, les entreprises qui fabriquent ces semi-conducteurs ont priorisé la production d'électronique grand public au moment où les ventes d’automobiles étaient à leur pic, au printemps 2020, au cœur de la pandémie.

Les constructeurs automobiles mondiaux avaient alors été forcés de fermer des usines pour empêcher la propagation de la COVID-19, mais même depuis que ces entreprises se sont rétablies, il n'y a toujours pas assez de puces pour répondre à la demande.

Les travailleurs de l'industrie automobile de Windsor ont retrouvé leur optimisme grâce à plusieurs annonces récentes, notamment la modernisation de l'usine d'assemblage de Stellantis à Windsor et une nouvelle usine de batteries pour véhicules électriques. Malgré tout, la pénurie de micropuces inquiète.

Nous ne prévoyons pas que [la pénurie] se résorbera avant l'année prochaine, a déclaré Mark Stewart, directeur de l'exploitation de Stellantis North America, aux journalistes lundi, alors qu’il annonçait la modernisation de l'usine de Windsor.

Chargement de l’image

Mark Stewart, de Stellantis, a annoncé des changements pour les usines de Windsor et de Brampton, lundi.

Photo : Radio-Canada / Mike Evans/CBC News

Mes équipes de la chaîne d'approvisionnement travaillent 24 heures sur 24 [...] pour obtenir notre allocation de puces afin que les usines puissent continuer à fonctionner, a-t-il déclaré.

Flavio Volpe, président de l'Association des fabricants de pièces automobiles, a déclaré à CBC News qu'il espérait que de nouvelles entreprises de semi-conducteurs commenceraient bientôt à produire.

Une occasion d’investissement

Melissa Chee, membre du Conseil canadien des semi-conducteurs, a déclaré à CBC News que le gouvernement et l'industrie privée devraient voir la situation comme une belle occasion.

Elle affirme que le Canada a tous les outils pour faire sa propre production.

Nous savons que tous les actifs du secteur des semi-conducteurs résident en fait ici, non seulement en ce qui a trait à la conception, mais aussi en ce qui concerne le matériel, la manière de tirer avantage de la technologie existante et les innovations autour du processus de fabrication.

Le gouvernement fédéral a consacré des fonds au développement des micropuces plus tôt cette année.

Il y a une réelle occasion, alors que nous regardons vers l'avenir, quant à la façon de créer une économie plus durable, plus verte, et de faire face à certains des plus grands défis autour du changement climatique. Tout cela va être dirigé par la technologie des semi-conducteurs, a-t-elle dit.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !