•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau-né aperçu dans un groupe d’épaulards menacé

Les épaulards résidents du Sud, qui circulent dans les eaux côtières du nord-est du Pacifique, sont considérés comme étant en voie de disparition par Ottawa.

Des épaulards.

Des membres de la famille « L » vus dans le détroit de Haro le 24 janvier 2020.

Photo : Dave Ellifrit/Centre for Whale Research

Radio-Canada

Des biologistes et observateurs d’épaulards croient qu’un nouvel épaulard résident du Sud est né dans un groupe en déclin. Son identification doit encore être confirmée, mais il pourrait s’agir du premier veau du groupe K depuis 2011.

Dans une vidéo prise le 28 avril par John Goodell, on peut voir une petite orque nager au sein du groupe K, le long des côtes de l’Oregon. Le dernier veau enregistré dans ce groupe d’épaulards a été recensé en 2011 : un mâle nommé Ripple (K-44).

N’importe quel nouveau veau est précieux, et c’est une très très bonne nouvelle pour cette population, commente le biologiste Michael Weiss, qui travaille au Centre for Whale Research (CWR), un groupe de recherche sur les cétacés basé aux États-Unis, à Friday Harbor.

Avant que les scientifiques ne confirment cette naissance, ils iront observer le comportement du veau et ses interactions avec les autres épaulards du groupe K pour déterminer duquel il serait le petit. À l'heure actuelle, il semblerait qu’il nage avec l’individu K-20, selon Michael Weiss.

À partir de photos, les biologistes examineront également la nageoire dorsale du veau ainsi que la tache en forme de selle de cheval qui se trouve juste derrière et qui est caractéristique de chacun des individus. Ils prendront également en compte l’état de santé général de l’orque.

Une poignée de femelles en état de reproduction

Michael Weiss explique que le facteur principal du déclin des épaulards est le faible nombre de ces orques aptes à se reproduire. Les femelles atteignent leur maturité sexuelle à 15 ans et peuvent avoir des petits jusqu’à l’âge de 40 ans, d’après le Centre for Whale Research. Cela réduit à environ cinq individus le nombre de ces femelles dans le groupe K.

Michael Weiss espère que ce veau est une femelle qui pourra aider le groupe à s’agrandir. Un veau ne va pas sauver la population, mais [ce serait bien] d’avoir des signes qu’il est capable de se reproduire, dit-il.

Une orque dans les eaux entourant les îles San Juan où l'on aperçoit le mont Baker.

À l’heure actuelle, trois groupes d’épaulards fréquentent les eaux du Pacifique au large de la côte ouest de l'Amérique du Nord, de la Californie à l’Alaska : les épaulards résidents, les épaulards migrateurs, dits de Bigg, et les épaulards du large.

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Les chances de survie de l’orque durant sa première année oscillent entre 37 et 50 %, d’après le centre de recherche américain. On ne sait jamais combien de temps ces jeunes veaux seront dans les parages. Mais on mise vraiment dessus, indique Michael Weiss.

Environ 69 % des gestations des épaulards résidents du Sud se soldent par un échec, d’après une étude de l’Université de Washington (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Trois grandes familles d’épaulards résidents du Sud fréquentent les eaux de la mer Salish : les groupes J, K et L.

Les orques n'ont pas d'ennemis naturels, mais les troupeaux résidents du Sud sont en voie de disparition en raison des perturbations et du bruit causé par les bateaux ainsi que du déclin de leurs proies principales (comme le saumon quinnat), d'après le gouvernement du Canada.

Pour protéger les épaulards résidents du Sud, considérés comme étant en voie de disparition, Ottawa a récemment imposé aux navires de ralentir dans certaines zones et renouvelé des mesures de protection saisonnières.

Avec des informations de Joel Ballard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !