•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cyberattaque à Terre-Neuve-et-Labrador a coûté 16 M$

Chargement de l’image

En octobre dernier, une cyberattaque a secoué le réseau de la santé de Terre-Neuve-et-Labrador, annulant des milliers de chirurgies, d'examens et de rendez-vous.

Photo : iStock

Chargement de l’image

La cyberattaque qui a immobilisé le système de santé de Terre-Neuve-et-Labrador l’automne dernier a coûté presque 16 millions de dollars au gouvernement provincial.

Le ministre de la Santé et des Services communautaires a révélé la facture lundi, pendant une réunion du comité des services sociaux de la Chambre d’assemblée, où il répondait aux questions sur le budget déposé en avril.

« Nous avons eu des dépenses liées à la cyberattaque qui s'élèvent à un peu moins de 16 millions de dollars. L’argent a été transféré aux régies de santé et au Centre d'information sur la santé. »

— Une citation de  John Haggie, ministre provincial de la Santé

John Haggie note que ce financement provient d’un fonds de prévoyance établi par la province pour gérer des situations d’urgence.

Pendant plusieurs jours en octobre et en novembre dernier, la cyberattaque a secoué le réseau de la santé, annulant des milliers de chirurgies, d'examens et de rendez-vous. Les cybercriminels ont aussi eu accès aux données personnelles de plusieurs milliers de patients et d’employés.

Lors du dépôt du dernier budget, le ministre Haggie avait indiqué que le gouvernement avait dépensé 5 millions de dollars sur des services de surveillance du crédit. Ces services, fournis par Equifax, ont été offerts gratuitement aux patients et aux employés. Mais il n'a pas voulu préciser la facture totale liée à l'incident.

La Presse canadienne a révélé en avril que le gouvernement avait aussi payé la firme National 200 000 $ pour s’occuper de ses communications pendant les jours suivants la panne informatique.

Chargement de l’image

John Haggie, ministre de la Santé et des Services communautaires de Terre-Neuve-et-Labrador (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Depuis des mois, plusieurs ministres, dont John Haggie, refusent systématiquement de répondre aux questions liées à la cyberattaque pour des raisons de sécurité.

Je peux vous dire que nous avons pris des mesures pour régler les problèmes, mais il serait mal avisé de vous donner trop d’informations spécifiques. Ça serait comme donner à un cambrioleur le mot de passe de votre système d’alarme, a affirmé John Haggie le 30 mars dernier.

La GRC et le Commissariat à l'information et à la protection de la vie privée enquêtent sur l'incident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !