•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Hervieux est le nouvel ambassadeur du Domaine Forget

Chargement de l’image

Marc Hervieux

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ténor Marc Hervieux succède à la contralto Marie-Nicole Lemieux en tant qu’ambassadeur du Domaine Forget de Charlevoix, dont le festival international de musique sera présenté du 25 juin au 20 août. L'événement, qui en est à sa 44e année, sera organisé pour une dernière fois par le directeur artistique Paul Fortin, qui a concocté une programmation réunissant certains des artistes qui l’ont le plus enchanté au cours de ses 11 ans de mandat.

Le concert d’ouverture prendra la forme d’un hommage à Joseph Rouleau, chanteur lyrique québécois mort en 2019, qui était étroitement lié au festival. Marc Hervieux y participera, tout comme la soprano Marianne Fiset, la basse Alain Coulombe et les pianistes Marie-Ève Scarfone et Charles Richard-Hamelin.

Marc Hervieux dit ressentir des frissons à la seule idée de connaître un été normal, c’est-à-dire de retrouver une exubérance festive prépandémique. En ce qui concerne l’affluence, le chanteur note que les Québécois et les Québécoises ont davantage voyagé à l’intérieur des frontières de la province au cours des deux dernières années, et que la région de Charlevoix a été particulièrement prisée des touristes.

« Je pense que les gens vont avoir envie de venir se promener là, et d'en profiter en même temps pour assister aux concerts. »

— Une citation de  Marc Hervieux

Parenthèse pop

En plus de sa participation au concert-hommage, Marc Hervieux se produira lors du Weekend Arts sans frontières, l’un des événements phares du festival qui met de l’avant des styles musicaux variés.

Chargement de l’image

Florence K

Photo : Radio-Canada / Amélie Grenier

Le 6 août, il chantera aux côtés de Florence K, de Laurence Jalbert et de l’Orchestre symphonique de Québec. L’ensemble sera dirigé par Simon Leclerc, un habitué des instrumentations hybrides, lui qui a déjà adapté la musique de Cœur de pirate, de Simple Plan, de Rufus Wainwright ou d'Harmonium dans un contexte symphonique.

La même journée aura lieu un spectacle plutôt inusité, alors qu’Audrey Gaussiran dansera un flamenco métissé, qui sera influencé par les textos du public.

Le 5 août, les artistes en résidence du Domaine Forget se joindront au pianiste québécois de réputation internationale Marc-André Hamelin, qui interprétera certaines de ses propres œuvres, ainsi que du Bach et du Beethoven.

Le week-end se terminera par un concert extérieur gratuit mettant en vedette Ariane Moffatt et son super-groupe de l’amitié, composé de musiciens et musiciennes avec qui elle a collaboré au début de sa carrière.

Classes de maître

De grands noms de la musique classique dirigeront cet été des classes de maître à l’intention des élèves de l'Académie internationale de musique et de danse du Domaine Forget.

Chargement de l’image

Alain Lefèvre

Photo : Radio-Canada

Il s’agit d’ateliers gratuits ouverts au public et auxquels participeront le pianiste québécois Alain Lefèvre, le violoniste israélien Vadim Gluzman, le chef de l’Orchestre métropolitain (OM), Yannick Nézet-Séguin, et le flûtiste franco-suisse Emmanuel Pahud.

Ce dernier, qui sera le soliste en résidence de l’OM pour la saison 2022-2023, partagera d'ailleurs la scène à Charlevoix avec plusieurs instrumentistes à vent pour interpréter des pièces de Rimski-Korsakov, de Schumann, de Saint-Saëns et de Poulenc.

À noter que Marc Hervieux avait contribué au soutien des jeunes de l’académie au début de sa carrière, il y a une trentaine d’années, en participant à des concerts de levées de fonds à Charlevoix pour des bourses d’études.

En guise de clôture du festival, le Domaine Forget fera appel à l’orchestre de chambre Les Violons du Roy ainsi qu’aux solistes Karina Gauvin, Jean-François Lapointe et Marie-Nicole Lemieux, son ancienne ambassadrice.

Le programme du 44e Festival international du Domaine Forget est en ligne (Nouvelle fenêtre).

Ce texte a été écrit à partir d'une entrevue réalisée par Catherine Richer, reporter culturelle à l'émission Le 15-18. Les propos ont pu être édités pour plus de clarté et de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !