•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des partisans saskatchewanais du Canadien se recueillent en mémoire de Guy Lafleur

James Taman, le président du Club des partisans du Canadien de Montréal de l'Ouest canadien, dans la chambre du club à l'aréna Harold Latrace de Saskatoon, en Saskatchewan, lors des funérailles de Guy Lafleur.

James Taman, le président du Club des partisans du Canadien de Montréal de l'Ouest canadien, se souvient de ses deux rencontres avec le démon blond.

Photo : Radio-Canada / Olivier Hamel

Radio-Canada

Comme à plusieurs endroits au pays, des partisans saskatchewanais de Guy Lafleur et du Canadien de Montréal ont tenu à rendre un dernier hommage au célèbre hockeyeur décédé le 22 avril dernier.

Les membres du Club des partisans du Canadien de Montréal de l'Ouest canadien se sont réunis dans le vestiaire du club, à l'aréna Harold Latrace de Saskatoon.

Ensemble, ils ont salué la mémoire du célèbre numéro 10 du Tricolore.

Le président du club, James Taman (surnommé Jim), se souvient notamment de ses deux rencontres avec Guy Lafleur.

Il l'a d'abord rencontré en 1987 puis une seconde fois lors d'un événement des anciens du Canadien de Montréal à la Saskatchewan Place de Saskatoon, aujourd'hui le SaskTel Centre.

Guy Lafleur avait quelques cartes en trop alors il m'a demandé : "Jim, mon ami, puis-je signer plus de cartes pour votre famille et vos amis?", se souvient M. Taman. M. Lafleur m'a appelé, moi, Jim Taman, son ami. Ce souvenir restera gravé dans ma mémoire à jamais.

Le président du club dit s'être senti dévasté lorsqu'il a appris le décès du hockeyeur.

« Nous savions qu'il était malade, mais nous avions toujours espoir qu'il se rétablirait. »

— Une citation de  James Taman, président du Club des partisans du Canadien de Montréal de l'Ouest canadien

Le décès de Guy Lafleur a également attristé Dale Piprell, un autre membre du Club des partisans du Canadien de Montréal de l'Ouest canadien.

Bien que M. Piprell ne l'ait jamais rencontré, il conserve un chandail ayant appartenu à celui que l’on surnommait le démon blond.

Lafleur était une icône du Canadien de Montréal. J'ai acheté ce chandail lors d'un encan de charité dans ma ville natale. J'avais beaucoup d'objets souvenirs du Tricolore, mais aucun de Lafleur donc je devais mettre la main dessus, explique-t-il.

Avec les informations d'Olivier Hamel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !