•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêche à la crevette : l’avenir ne s’annonce pas rose, mais des pêcheurs gardent le moral

Chargement de l’image

Daniel Gionet et son fils Dominic gardent le moral, même si tout n'est pas rose pour les crevettiers.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Chargement de l’image

Dans la Péninsule acadienne, les pêcheurs de crevette espèrent pouvoir obtenir des prix satisfaisants avant de prendre le large.

La saison s'annonce difficile avec la diminution des quotas et l'augmentation du prix du carburant.

Mais, des équipages gardent le moral malgré tout.

C'est le cas de l'équipage du crevettier Dominic Francis, au quai de Caraquet.

Chargement de l’image

Dominic Gionet a de qui tenir. Son père Daniel a fait la pêche pendant près de 45 ans.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Dominic, jeune capitaine qui prend la relève de son père à la barre du bateau, voit aux préparatifs avec son père, tandis que des bateaux de pêche au homard prennent le large, chargés d'un deuxième voyage de casiers.

Des défis à surmonter

Les défis se dressent devant les crevettiers, mais Dominic Gionet prend cela avec philosophie.

Chaque époque a ses défis, dit-il avec le sourire. Oui, ça va peut-être être une année difficile. Mais, probablement qu'on va la surmonter. Peut-être qu'on ne sortira pas dans une semaine ou dans deux semaines, mais quand on va sortir, ce sera un prix raisonnable.

Chargement de l’image

Les Gionet sont prêts pour la pêche, mais ils vont attendre comme leurs collègues d'être satisfaits des prix avant de larguer les amarres.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Il a de qui tenir pour garder son calme. Son père, Daniel, qui a fait la pêche pendant près de 45 ans, voit aux affaires de l'entreprise.

Moi je suis capitaine sur la mer, puis mon père est capitaine à terre, lance-t-il, à la blague.

Le prix du carburant

Tout comme son fils et bien d'autres pêcheurs, Daniel est préoccupé par le prix du carburant.

« Le carburant, c'est le mal de tête de tout le monde. »

— Une citation de  Daniel Gionet, propriétaire du crevettier Dominic Francis

Là, le prix du carburant est plus du double de ce qu'il était l'année dernière, explique-t-il. Mais, le prix pour notre crevette n'a pas doublé. Les dépenses ont beaucoup augmenté. Je ne sais pas où ça va arrêter et quand.

Chargement de l’image

Daniel Gionet voit avec fierté son fils Dominic prendre sa relève à la barre du crevettier Dominic Francis.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Le père et le fils précisent qu'ils ne prétendent pas parler pour les autres pêcheurs.

Mais ils gardent le moral et rappellent qu'ils en ont vu d'autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !