•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Promenade Samuel-De Champlain : la ministre Guilbault corrige le tir

Geneviève Guilbault.

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

« Il n'a jamais été question de reléguer le projet de la phase quatre aux oubliettes », a laissé tomber la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, au sujet de l'abandon potentiel du prolongement de la promenade Samuel-De Champlain, à Québec.

Dans des informations rapportées par le Journal de Québec et qui ont suscité la colère des élus de la Ville de Québec, la ministre Guilbeault laissait entendre que son gouvernement laissait tomber le prolongement au profit du tunnel Québec-Lévis et l'aménagement de la Zone d'innovation du Littoral Est (ZILE). Cette phase quatre devait permettre notamment la poursuite de la promenade le long du fleuve jusqu'à Limoilou puis Beauport.

Il n'a jamais été question de l'abandonner. [Cela] n'a jamais été remis en question non plus, a rectifié la ministre mardi.

Geneviève Guilbault laisse plutôt entendre que son gouvernement revoit l'engagement de la Coalition avenir Québec (CAQ) de 2018, quand le parti s'engageait à réaliser la phase trois de la promenade Samuel-De Champlain et à appuyer la phase quatre de ce même projet de développement [...]. C'est exactement ce qu'on a fait, s'est défendu la ministre.

On a mis beaucoup beaucoup beaucoup d'énergie et de temps sur la phase trois. Ça a été très compliqué pour toutes sortes de raison [...] et on a réussi à le faire. La phase trois va être livrée dans les prochains mois, ajoute-t-elle.

La phase quatre existe toujours, selon la ministre. C'est un projet qui va devoir évoluer à la lumière de tout ce qui est apparu comme développement potentiel et avéré dans la partie est, dont le tramway, la construction d'un nouveau pont à l'île d'Orléans, et la Zone d'innovation du Littoral Est.

« En aucun cas on ne renonce à la phase quatre. On va la faire par étape. On va la faire correctement et c'est aussi une phase quatre qui est morcelée. Il y a plusieurs sous-étapes. »

— Une citation de  Geneviève Guilbault, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Tir groupé de l'opposition

Le libéral Pierre Arcand estime que plusieurs dossiers n'ont pas beaucoup avancé depuis quatre ans dans la région de la Capitale-Nationale. Il pense que son gouvernement a mieux fait dans le passé. Ça fait quand même bientôt quatre ans qu'ils sont là, plusieurs dossiers n'ont pas été réglés. Je pense que [...] on a eu plusieurs ministres de la Capitale-Nationale, je pense entre autres à Sam Hamad. Si Sam avait été là, les dossiers auraient été réglés beaucoup plus rapidement et facilement.

Pierre Arcand.

Pierre Arcand, député de Mont-Royal-Outremont

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Certains élus à l'hôtel de ville estiment que Geneviève Guilbault n'est pas très présente et qu'elle ignore certaines priorités défendues par les autres. Le chef de Québec d'abord, Claude Villeneuve, a même été jusqu'à dire que la ministre est la pire ministre de la Capitale-Nationale qu'on a eue.

C'est sûr qu'en matière de transports collectifs, transports actifs, on a longtemps eu cette fâcheuse impression que Mme Guilbault mettait le pied sur le frein, a aussi laissé tomber la députée solidaire Manon Massé. Je ne sais pas si ça en fait la pire, mais une chose est sûre, sa note n'est pas bien bonne.

Manon Massé en point de presse lève l'index.

La députée solidaire de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Manon Massé

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le député péquiste Sylvain Gaudreau va dans le même sens.

Je ne sais pas si c'est la pire ministre, mais c'est certainement le gouvernement qui prend les pires décisions pour notre Capitale-Nationale. Que ce soit sur le nickel, sur le troisième lien et là sur la phase quatre du projet de la promenade Samuel-De Champlain, c'est constamment mauvais, décision par-dessus mauvaise décision.

Sylvain Gaudreault en conférence de presse.

Le péquiste Sylvain Gaudreault

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Avec les informations de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !