•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un grand dinosaure carnivore inconnu mis au jour en Argentine

Chargement de l’image

Illustration artistique d'un Maip macrothorax.

Photo : CONICET/Agustín Ozán

Radio-Canada

Une espèce de dinosaures mégaraptoriens inconnue à ce jour a été identifiée par des paléontologues argentins à partir de restes fossilisés découverts en Patagonie.

Nommée Maip macrothorax, la bête mesurait entre 9 et 10 mètres de long et pesait jusqu'à 5 tonnes.

L'espèce peuplait les plaines continentales du supercontinent Gondwana il y a environ 70 millions d'années, pendant le Maastrichtien de la période du Crétacé.

Pour supporter ce poids, sa colonne vertébrale était constituée d'énormes vertèbres reliées entre elles par un système complexe de muscles, de tendons et de ligaments, explique dans un communiqué Alexis Aranciaga Rolando, paléontologue au conseil argentin de la recherche scientifique (CONICET) et premier auteur de l'article publié dans la revue Scientific Reports (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

En outre, l’analyse des os du Maip macrothorax a aidé les paléontologues à mieux comprendre l'anatomie de ces mégaraptors, dont le squelette n'était pas grand et lourd comme celui d'un tyrannosaure, par exemple.

« Leurs os n'étaient pas solides. Ils avaient un grand nombre de creux internes qui les rendaient beaucoup plus légers, un peu comme une brique creuse par rapport à une brique solide. »

— Une citation de  Alexis Aranciaga Rolando, paléontologue au conseil argentin de la recherche scientifique

Les scientifiques estiment que ces animaux étaient capables de se tenir debout sur leurs pattes arrière tout en marchant ou en courant. Ils avaient également une longue queue et de longues jambes, ce qui laisse à penser qu'ils étaient des animaux relativement agiles.

« Leurs bras étaient longs, gigantesques, surmontés de griffes pouvant atteindre trente-cinq centimètres de long, avec lesquelles ils capturaient et mettaient en pièces leurs proies. Ces griffes étaient leur arme principale, car leurs dents étaient pointues, mais petites. »

— Une citation de  Alexis Aranciaga Rolando, paléontologue au conseil argentin de la recherche scientifique

Mieux décrire les mégaraptors

Les premiers fossiles de la famille des mégaraptors ont été mis au jour en 1996 dans la province de Neuquén, en Argentine. La découverte du Megaraptor namunhuaiiquii a été suivie d’autres en Australie, au Japon et en Thaïlande.

Le nom Maip est emprunté aux Tehuelches qui peuplaient la région. Maip représente l'ombre laissée par la mort dans son sillage, alors que nous imaginons qu'au Crétacé cet énorme prédateur aurait provoqué quelque chose de similaire, estime le paléontologue.

Le terme macrothorax, quant à lui, fait référence à l'énorme cavité thoracique que possédait ce dinosaure.

Un milieu de vie humide

L’espèce vivait il y a 70 millions d’années dans une région bien différente de l’actuelle Estancia La Anita, située à quelques kilomètres de la ville d'El Calafate. À l’époque, la zone était un écosystème chaud. C'était une forêt, presque une jungle, avec des mares d'eau, des lacs, des ruisseaux. De nombreux animaux y vivaient, dont des escargots aquatiques et terrestres, des grenouilles, des tortues, des poissons, des petits oiseaux et des mammifères, ajoute le paléontologue Fernando Novas, qui a également participé à la description de la bête.

« La cordillère des Andes ne s'était pas encore élevée. Nous avons collecté les restes fossilisés de tous les organismes qui vivaient à cette époque. Maintenant, avec Maip, nous avons trouvé un superprédateur qui nous permet de compléter la pyramide alimentaire. »

— Une citation de  Fernando Novas, paléontologue

De nombreuses parties du squelette n’ont pas été mises au jour et restent donc inconnues, dont le crâne et les bras.

L’équipe argentine compte retourner sur le site en 2023 pour tenter d’y trouver d’autres fossiles. Les mégaraptors sont des prédateurs assez énigmatiques, et bien que Maip nous ait aidés à éclaircir plusieurs de leurs caractéristiques, notamment leur parenté avec d'autres dinosaures carnivores, nous devons encore élucider certains aspects de leur comportement de chasse, notamment leurs proies préférées, explique Alexis Aranciaga Rolando.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !