•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un suspect toujours recherché pour avoir aspergé un cycliste de poivre de cayenne

Numéro 911 écrit sur le côté d'une auto-patrouille.

La Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais est à la recherche d'un suspect (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

La Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais recherche toujours un homme ayant aspergé un cycliste de poivre de cayenne le 22 avril dernier vers 14 h 25 sur le chemin de la Mine.

Selon un communiqué du 3 mai dernier, une altercation aurait eu lieu entre le cycliste et l’homme d’une quarantaine d'années qui se trouvait à bord de sa voiture. Ce premier incident aurait eu lieu sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes à Gatineau.

Un deuxième incident s’est produit sur le chemin de la Mine à Chelsea entre les deux mêmes personnes.

Quelques secondes après ce deuxième incident, le suspect a aspergé de poivre de cayenne le cycliste avant de prendre la fuite, est-il écrit.

La Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais avait indiqué la semaine dernière que le suspect conduisait une BMW  X1 de couleur noire, quatre portes, immatriculée au Québec, et possiblement de l'année 2015.

Jeudi , les policiers ont confirmé avoir retrouvé le véhicule impliqué dans l'altercation.

L'enquête se poursuit pour tenter d'identifier le conducteur de la voiture.

Le suspect est un homme de race blanche, s’exprimant en français, possiblement âgé d’environ 40 ans, grand et ayant les cheveux foncés et courts ainsi qu’une calvitie, indique-t-on.

Toute personne ayant de l’information à ce sujet est priée de contacter la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais, au 819 459-2422, ou la ligne Info-Crime, au 1 800 711-1800.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.