•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amos et la MRC d’Abitibi veulent les Jeux du Québec d’hiver en 2026

Drapeaux des délégations des Jeux du Québec

Drapeaux des délégations des Jeux du Québec. (archives)

Photo : Radio-Canada

La Ville d’Amos et la MRC d’Abitibi veulent accueillir la finale provinciale des Jeux du Québec d’hiver en 2026.

Le conseil municipal d’Amos a adopté une résolution d’intérêt en ce sens, lundi soir. Les deux organisations ont jusqu’à la fin mai pour déposer leur candidature conjointe auprès de Sports Québec. Le processus de sélection s'enclenchera ensuite auprès des candidats, avec la présentation d’un argumentaire et une visite terrain.

C’est une volonté de l’ensemble des élus de la MRC d’Abitibi de participer, d'avoir de la visibilité et d’inciter leurs citoyens à travailler de concert pour que l’événement soit grandiose. Ça va prendre des bénévoles, ça va prendre des plateaux sportifs. Donc, bien sûr, la prochaine étape sera de s’assurer d’avoir une entente avec le Centre de services scolaire Harricana, fait valoir le maire d’Amos et préfet de la MRC d’Abitibi, Sébastien D’Astous.

Sébastien D'Astous, maire d’Amos.

Sébastien D'Astous, préfet de la MRC Abitibi et maire d’Amos

Photo : Radio-Canada / Vincent Rességuier

La Ville et la MRC devront être en mesure de présenter au moins 18 disciplines sportives proposées par Sports Québec pour les Jeux d’hiver de 2026. Les complexes sportifs de Barraute et de Saint-Félix-de-Dalquier seront notamment requis, en plus des infrastructures d’Amos.

Les deux organisations municipales souhaitent faire de ces Jeux d’hiver un succès comme ceux d’été présentés à Amos en 2005.

On est ressorti des Jeux avec une population mobilisée, des infrastructures de qualité, comme la piste d'athlétisme à Amos, mais aussi des terrains de tennis et des terrains de baseball un peu partout sur le territoire de la MRC. C’est aussi pour ça qu’on fait une demande conjointe, parce qu’on sait que des plateaux sportifs devront être érigés un peu partout sur le territoire, affirme M. D’Astous.

Amos a déjà accueilli la finale des Jeux du Québec d’hiver en 1978.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !