•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario pourrait demander aux écoles de donner des soins à des enfants handicapés

Chargement de l’image

Lilah Lamont, qui souffre d'une maladie génétique rare, en compagnie de son infirmière, Jakki.

Photo : Fournie par Nicole Lamont

Radio-Canada

Une ébauche de plan provincial évoque la possibilité que du personnel scolaire s'occupe de sondes d'alimentation et de cathéters ainsi que de l'injection de médicaments, notamment.

La mère de Windsor Nicole Lamont a pensé que le document obtenu par CBC News était une mauvaise blague, lorsqu'elle l'a vu.

Sa fille de 6 ans, Lilah, souffre d'un rare trouble génétique appelé amyotrophie spinale. Elle a une trachéotomie et a besoin d'un respirateur. Elle nécessite les soins constants d'une infirmière.

« J'étais furieuse en voyant ça. Il est déjà difficile pour les enfants ayant des besoins particuliers de vivre dans un monde qui n'est pas fait pour eux. Ils doivent déjà se battre pour chaque service. »

— Une citation de  Nicole Lamont, mère d'une enfant handicapée

La possibilité que les soins de sa fille soient confiés à un employé de l'école pendant la journée la rend très inquiète. Son mari et elle ont dû suivre des mois de formation afin que Lilah puisse coucher à la maison plutôt qu'à l'hôpital.

Les infirmières et les préposés aux bénéficiaires ont été formés pour savoir comment fournir ces soins adéquatement, dit-elle.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nicole Lamont et son mari Eric, en compagnie de leur fils Cater et de leur fille Lilah.

Photo : Fournie par Nicole Lamont

La réponse du gouvernement

L'ébauche de plan obtenue par CBC prévoit de la formation pour le personnel scolaire, qui pourrait être guidé par les instructions de professionnels de la santé.

Une porte-parole du ministère de l'Éducation explique que la province cherche à mettre à jour la politique sur les soins dans les écoles qui remonte à 1984, en collaboration avec les ministères des Services à l'enfance et de la Santé. Nombre de parents d'enfants handicapés, affirme le gouvernement, trouvent que la politique actuelle représente une barrière, car elle empêche leur enfant de fréquenter l'école.

Nous allons continuer à consulter les intervenants et partenaires pour nous assurer d'avoir le bon plan pour les enfants les plus vulnérables dans nos écoles, dit Grace Lee, porte-parole du ministre de l'Éducation Stephen Lecce. Une nouvelle politique est attendue dans les prochains mois.

Pour sa part, Tyler Campbell, de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario, accuse le gouvernement de simplement chercher à réduire les dépenses, en confiant aux employés des écoles des tâches réservées à du personnel médical.

Notre tâche [en tant qu'employés de soutien en éducation] devrait être d'aider les enfants les plus vulnérables à apprendre, dit-il. On ne peut pas faire ça, tout en fournissant de petites procédures médicales.

Avec des renseignements fournis par Jason Viau, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !