•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mère de la N.-É. s’inquiète de la gestion du diabète de type 1 dans les écoles

Chargement de l’image

Le fils de Carrie Dean, Bellemey, âgé de six ans, a reçu un diagnostic de diabète de type 1, il y a un an.

Photo : Radio-Canada / Brooklyn Currie

Radio-Canada

Quand Carrie Dean dépose son fils de six ans à l'école, elle s'inquiète.

Son fils Bellemey, souffre de diabète de type 1, et elle constate que cette année ses injections d'insuline sont mal gérées à l'école.

« Ses niveaux de glucose sont constamment élevés! »

— Une citation de  Carrie Dean, mère d'un garçon de 6 ans qui souffre du diabète de type 1

En 2021, quand le jeune Bellemey Dean a reçu un diagnostic de diabète de type 1, sa mère se rendait à l'école tous les jours pour lui administrer son insuline.

En Nouvelle-Écosse, le personnel et l'administration de l'école peuvent être formés pour surveiller la glycémie et superviser l'injection d'insuline, mais la formation n’est pas obligatoire.

À l'école de Bellemey, le personnel n'a jamais été formé pour ça. La province a donc conclu une entente pour qu'une infirmière de l'Ordre des infirmières de Victoria, ou VON, administre l'insuline tous les jours.

Carrie Dean était soulagée, mais on lui a dit que VON était une mesure temporaire et que le personnel de l'école serait formé pour surveiller les niveaux de son fils et lui donner l'insuline.

Le ministère de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse lui a dit que de nouvelles lignes directrices pour la formation du personnel scolaire sur le diabète et l'insuline étaient en préparation.

Le ministère l'a aussi informé de discussions en cours entre le programme de soins du diabète de la Nouvelle-Écosse, l'hôpital pour enfants IWK et Santé Nouvelle-Écosse pour déterminer ces lignes directrices.

Plus d'un an plus tard, le ministère de l'Éducation dit que ces directives sont toujours en cours de finalisation, et il n’indique pas quand elles seront prêtes.

En attendant, la province continue de financer VON pour administrer l'insuline dans les écoles.

Le fils de Carrie Dean reçoit habituellement plusieurs injections d'insuline par jour, en fonction de sa glycémie. Mais à l’école il n'en reçoit qu'une.

Carrie Dean ne croit pas que le service est idéal pour la santé de son fils et la situation devient difficile à gérer.

Est-ce qu'il est en sécurité à l'école ? Est-ce qu'il va recevoir la bonne dose aujourd'hui? Ce sont des questions qui me reviennent constamment à l’esprit, dit-elle.

Avec les informations de Adam Inniss et Brooklyn Currie de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !