•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sondage sur la pêche récréative initié par la députée Marilène Gill

Un chaudron et des homards sur des roches sur le bord de l'eau.

Les personnes qui répondent à ce sondage en ligne peuvent indiquer, entre autres, les espèces qu’elles souhaitent pêcher advenant l’implantation d'un permis de pêche récréative en eau salée (archives).

Photo : Radio-Canada / Véronik Picard

Radio-Canada

Le Conseil des pêches de Manicouagan (CPM), initié par la députée fédérale de Manicouagan, Marilène Gill, a mis en ligne la semaine dernière un sondage afin de connaître l'opinion des Nord-Côtiers en matière de pêche récréative.

Le CPM s'intéresse particulièrement à l'accès à la pêche récréative en eau salée, notamment pour la récolte de mollusques.

« Je voulais de l’information à savoir ce que les gens voulaient, parce qu’entre Tadoussac et Blanc-Sablon, ce n’est pas nécessairement exactement la même chose. »

— Une citation de  Marilène Gill, députée fédérale de Manicouagan
Une femme derrière un micro.

La députée bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill (archives).

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Mme Gill dit être surprise et satisfaite que lundi matin, environ 600 personnes avaient déjà répondu au sondage.

Le CPM souhaite ensuite consulter d’autres groupes concernés par la pêche sur la Côte-Nord.

Il y a la question des entreprises de pêche commerciale et tout autre organisme ou intervenant. Ça peut être des groupes environnementaux ou des entreprises touristiques, note Mme Gill.

L'objectif de la députée est d'éventuellement proposer à la ministre des Pêches et des Océans (MPO) une modification des règlements en vigueur.

J'aimerais arriver à un certain moment et faire une proposition parce que ce n'est pas un règlement ni un projet de loi, c'est vraiment un décret ministériel qui fait qu'on puisse ou non pêcher. Donc, ça se passe au conseil des ministres, affirme-t-elle.

Les personnes qui répondent à ce sondage en ligne peuvent indiquer, entre autres, les espèces qu’elles souhaitent pêcher advenant l’implantation d'un permis de pêche récréative en eau salée.

Le CPMa été créé au début du mois de février pour consulter les Nord-Côtiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !