•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vaisseaux sanguins découverts dans un fossile de tyrannosaure

Chargement de l’image

L'équipe de chercheurs prévoit maintenant poursuivre leurs recherches sur d'autres fossiles, en particulier ceux présentant des fractures similaires.

Photo : CBC / Kirk Fraser

Radio-Canada

Des chercheurs de la Saskatchewan auraient découvert un vaste réseau de vaisseaux sanguins préservés dans le fossile d'une côte d'un tyrannosaure. Cette découverte, si elle est confirmée, serait la première du genre.

C’est grâce au Centre canadien de rayonnement synchrotron (CCRS) de l’Université de la Saskatchewan que les chercheurs ont pu faire cette découverte.

Nous ne cherchions pas de vaisseaux sanguins, c’était un accident, explique Mauricio Barbi, professeur de physique à l’Université de Regina.

La structure préservée a été trouvée alors que Jerit Mitchell, un étudiant en physique à l'Université de Regina, créait un modèle tridimensionnel du fossile avec les données de l'imagerie du synchrotron. Cette méthode utilise la lumière vive pour voir l’intérieur des objets au niveau moléculaire.

Je n'avais aucune idée de ce que c'était, raconte Jerit Mitchell. En tant que physicien, le monde de la paléontologie est nouveau pour moi. J'ai juste vu cette structure intéressante qui s'élançait à travers la structure normale de l'os.

Comme ces traces de vaisseaux sanguins ont été repérées près d'une ancienne fracture de la côte du dinosaure, l'étudiant croit que cette blessure pourrait être la cause d'une telle structure vasculaire.

Chargement de l’image

La fracture sur la côte du tyrannosaure Scotty au Musée royal de la Saskatchewan

Photo : CBC / Kirk Fraser

Nous ne voyons pas cette structure vasculaire dans une autre section de l'os, explique-t-il. Nous ne la voyons qu'autour de l'endroit où se trouve la fracture.

Une technologie qui vient en aide à la paléontologie

Jordan Mallon, un paléontologue n'ayant pas participé à l’étude, reconnaît que la découverte est plutôt cool.

« Pendant des siècles, on a pensé qu'il n'y avait aucune trace de tissu biologique dans un fossile. »

— Une citation de  Jordan Mallon, paléontologue

Or, grâce à la technologie, les chercheurs réalisent aujourd'hui que le processus de fossilisation n'est peut-être pas aussi simple et rapide qu'on [ne le] croyait jusqu'à maintenant, explique M. Mallon.

Selon lui, cette découverte permettrait de mieux comprendre comment les dinosaures guérissaient de leurs blessures.

L'équipe de la Saskatchewan prévoit maintenant poursuivre ses recherches sur d'autres fossiles, en particulier ceux présentant des fractures similaires.

Le dinosaure, surnommé Scotty, qui a permis cette découverte est le plus grand fossile de tyrannosaure découvert jusqu'à maintenant dans le monde. Il a été découvert en 1991 dans la vallée de la rivière Frenchman, près d’Eastend, en Saskatchewan.

Une réplique grandeur nature de Scotty est exposée au Musée royal de la Saskatchewan. Le musée possède aussi le fossile original.

Avec les informations de Sam Maciag

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !