•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente hors cour intervient dans le dossier de la pyrrhotite

Chargement de l’image

Les parties impliquées dans la vague 2B de la pyrrhotite sont parvenues à une entente hors cour (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les parties impliquées dans la vague 2B des victimes de la pyrrhotite sont parvenues à une entente hors cour lundi. Ce règlement évite donc le procès impliquant notamment SNC-Lavalin qui devait débuter au début du mois de mai.

Les victimes devraient recevoir une remise en argent en fonction des dommages encourus d'ici la mi-juillet.

La vague 2B regroupait 497 bâtiments construits entre mai 2003 et novembre 2007, endommagés et non endommagés.

Me Pierre Soucy, un avocat qui représente des victimes de la pyrrhotite, crie victoire. Il est d'avis que les familles pourront enfin passer à autre chose.

« Pour ces victimes-là, c’est la fin d’un long chemin de croix qui met un terme, enfin, à leur réclamation qui pour certains étaient en attente depuis plus de 10 ans. »

— Une citation de  Me Pierre Soucy

Ça fait quand même depuis 2009 que je suis impliqué dans ce dossier-là. Depuis 2012 que les victimes de la vague 2 attendaient patiemment d’obtenir justice, alors pour moi c’était une priorité. Je ne fais que mon travail, mais c’est sûr qu’il y a des périodes un peu plus intenses et ce dont je suis le plus fier aujourd’hui, c’est qu’on a mené ces discussions avec succès et au bénéfice des clients, a-t-il mentionné à l’émission Toujours le matin.

Les dates des procès des vagues 2A et 2C ne sont toujours pas fixées. L'avocat croit qu'une entente hors cour pourrait également survenir.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !