•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année moins catastrophique pour l’aéroport d’Ottawa

Chargement de l’image

L'année 2021 a été marquée par un retour graduel des voyageurs à l'aéroport d'Ottawa (archives).

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Malgré deux années difficiles, l'Aéroport international d'Ottawa se tourne vers l'avenir. Lors de son assemblée publique annuelle, tenue virtuellement, l'administration a présenté ses états financiers ainsi que l'avancement de divers projets visant la relance des activités au niveau pré pandémique.

Grouillant habituellement de voyageurs, l’aéroport d’Ottawa s’est transformé en véritable aéroport fantôme au début de la pandémie. En avril 2020, alors que la pandémie venait tout juste de commencer, on rapportait une baisse d’achalandage entre 90 et 95 %.

Les statistiques se sont toutefois améliorées entre 2020 et 2021, selon le conseil d'administration de l'aéroport.

Pour l'année 2021, l'aéroport a accueilli près de 1,2 million de passagers, soit 14,1 % de plus qu'en 2020. C'est toutefois largement inférieur au 5,1 millions de voyageurs reçus en 2019.

La hausse de l'achalandage s'accompagne également d'une hausse de revenus de près de 16 % pour l'aéroport d'Ottawa.

Alors qu'en 2020, YOW a dû essuyer des pertes de plus de 50 millions de dollars, la perte nette s'élève à 36,7 millions pour 2021. L'administration a reçu 16 millions de dollars du gouvernement fédéral à travers différents fonds d'aide.

Chargement de l’image

Les couloirs de l'aéroport d'Ottawa étaient vides au début de la pandémie de COVID-19 en 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

YOW tourné vers l'avenir

L'aéroport d'Ottawa générait plus de deux milliards de dollars en activité économique dans la région avant la pandémie. Soyez assuré que nous sommes impatients de reprendre notre rôle de moteur économique, a lancé Mark Laroche, le président et chef de la direction de l'Aéroport international d'Ottawa.

« Je souhaite me concentrer sur les choses positives qui sont ressorties des 25 derniers mois. »

— Une citation de  Mark Laroche, président et chef de la direction de l'Aéroport international d'Ottawa

Au début de la pandémie, nous avons mis de l'ordre dans nos finances afin de ne pas sombrer, a expliqué M. Laroche. Nous avons examiné à nouveau les projets à long terme.

Ces étapes ont permis à l'organisation de prioriser les projets les plus importants, dont la refonte du programme des concessions de restaurations et de vente au détail, selon M. Laroche.

Chargement de l’image

Mark Laroche, président et directeur général de l'aéroport d'Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Dans la dernière année, YOW a inauguré Les Écluses ainsi que la Maison de la Presse dans l'aire centrale, tout près des portes d'embarquement.

« Nous envisageons maintenant l’ouverture de plusieurs autres commerces de détail d’ici la fin de l’année. »

— Une citation de  Mark Laroche, président et chef de la direction de l'Aéroport international d'Ottawa

Parmi les autres projets qui ont bien avancé, on compte la station du train léger qui sera prête à accueillir les voyageurs dans quelques semaines. En dépit des problèmes avec la chaîne d'approvisionnement, le projet est dans les temps et respecte le budget, a assuré Code Cubitt, le président du Conseil d'administration de l'aéroport.

Cependant, la COVID-19 est venue contrecarrer les plans de la Ville qui ne pourra pas livrer la ligne Trillium à temps, ce qui pourrait engendrer des délais supplémentaires.

Parmi les autres réussites, le retour progressif de certaines liaisons internationales et l'arrivée de deux nouveaux transporteurs, Flair et PAL, ont été mentionnés.

Sunwing, Air Transat et WestJet ont repris du service vers Cuba, la République dominicaine, la Jamaïque et le Mexique en novembre dernier.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !