•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le contrat du directeur général des Jets de Winnipeg renouvelé pour 3 ans

Kevin Cheveldayoff se prépare à recruter un nouvel entraîneur-chef.

Kevin Cheveldayoff est au podium et parle aux médias. Il porte un polo des Jets de Winnipeg et derrière lui se trouvent des logos de l'équipe et des commanditaires.

Le directeur général des Jets de Winnipeg, Kevin Cheveldayoff, signe une entente de trois saisons et demeure responsable des opérations hockey.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

Le contrat du directeur général des Jets de Winnipeg, Kevin Cheveldayoff, vient d’être prolongé pour trois saisons, et ce, même si l’équipe ne participe pas aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

À 52 ans, M. Cheveldayoff est le seul directeur général qu’ont connu les Jets depuis que les Trashers d’Atlanta ont déménagé à Winnipeg en 2011.

Il y a évidemment beaucoup de travail à faire pour que le club continue d’aller de l’avant, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse lundi.

« Je suis vraiment très chanceux d’avoir la confiance des propriétaires. »

— Une citation de  Kevin Cheveldayoff, directeur général des Jets de Winnipeg

C’est la première fois en cinq ans que l’équipe de la capitale manitobaine ne participe pas au bal printanier.

Elle a raté sa qualification par 8 points. Les Predators de Nashville ont décroché la dernière place libre parmi les équipes repêchées.

Kevin Cheveldayoff devra d'abord chercher un entraîneur-chef qui remplacera Paul Maurice, dont la démission remonte à décembre dernier.

Le directeur général a rencontré les entraîneurs dimanche soir pour les informer qu’il allait entamer un processus approfondi de recrutement et d’entrevues pour trouver le prochain entraîneur-chef.

M. Cheveldayoff a indiqué que l’entraîneur-chef par intérim, Dave Lowry, qui était entraîneur adjoint sous Paul Maurice, est invité à soumettre sa candidature.

Je lui ai dit qu’il avait mérité cette occasion. Donc, nous lui accorderons un entretien formel à cet effet, a affirmé M. Cheveldayoff.

Il a par ailleurs eu une discussion avec l’entraîneur adjoint Wade Flaherty au sujet de son retour, mais il n'y a pas eu d'entente finalisée.

Enfin, relativement au reste du personnel derrière le banc de l’équipe, le directeur général des Jets affirme qu’aucun entraîneur n’a été remercié, malgré le fait qu’ils sont en fin de contrat.

Nous avons eu des discussions avec eux. Ils comprennent que nous allons procéder à une recherche poussée et ce que cela pourrait engendrer pour eux, a expliqué M. Cheveldayoff.

Kevin Cheveldayoff a ajouté qu’il n’avait pas encore terminé les réunions de fin de saison avec les joueurs, mais qu'il comprend qu’ils sont insatisfaits de la façon dont la campagne s’est déroulée.

« Ils sont déçus, ils en voulaient plus. Ils ont l’impression d’avoir abandonné. C’est l’émotion brute qu’il y a dans le vestiaire. »

— Une citation de  Kevin Cheveldayoff, directeur général des Jets de Winnipeg

L'avenir de Mark Scheifele

Questionné sur l’avenir de l’attaquant étoile Mark Scheifele, dont la blessure à l’épaule lui a fait rater les neuf derniers matchs de la saison, Kevin Chevaldayoff s’est contenté de dire qu’il prévoyait de discuter avec le joueur de son avenir au sein de l’équipe.

Il a souligné qu’aucune décision n’avait encore été prise, mais que Mark Scheifele n’avait pas demandé à être échangé.

Dimanche, après la victoire des Jets contre le Kraken de Seattle, dans le dernier match de la saison, Mark Scheifele était amer.

Mark Scheifele devant le gardien des Sénateurs Marcus Hogberg.

Mark Scheifele (55) se retrouve dans ses années les plus productives de sa carrière et veut évaluer ses options pour la suite.

Photo : The Canadian Press / Fred Chartrand

Il remettait même en doute sa présence à Winnipeg l’an prochain, bien qu'il aime la ville.

Je dois simplement savoir où va cette équipe, quelle est sa direction et quels seront les changements, le cas échéant, a déclaré Mark Scheifele. Je dois penser à ma carrière et à ce qui sera le mieux pour moi.

Mark Scheifele est sous contrat jusqu’en 2023-2024 et compte pour 6,125 millions sur la masse salariale.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !