•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des réfugiés ukrainiens bien installés chez une famille de Saguenay

Trois adultes et un enfant sont derrière un divan, où trois enfants sont assis.

Deux familles sont maintenant réunies sous un même toit à Chicoutimi. De gauche à droite derrière, Catherine Mercier, Yuliia Pavlenko, qui tient sa fille Alexandra, et Jessy Brown. Devant, sur le divan, Slava Pavlenko est accompagnée par Lilia et Jack Brown.

Photo : Radio-Canada / Andréanne Larouche

Radio-Canada

La famille Pavlenko est désormais installée bien loin de la guerre en Ukraine : ses membres ont emménagé récemment dans la maison de la famille Brown-Mercier à Saguenay, dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Yuliia et Alexander Pavlenko ainsi que leurs deux filles d'un an et demi et de cinq ans peuvent enfin se reposer après un très long voyage. Cette famille ukrainienne vivait dans un petit village voisin de Kiev, quand la guerre a éclaté.

Nous nous sommes réveillés sous le bruit des explosions. Nous n'arrivions pas à croire que c'était réel, s’est rappelée Yuliia Pavlenko. Chaque nuit, nous entendions des alarmes en raison des missiles. Tous les soirs, nous devions aller dans un abri antibombe.

Quand le président russe, Vladimir Poutine, a brandi la menace de l'arme nucléaire, ils se sont finalement réfugiés en Moldavie, un pays limitrophe.

Deux mois plus tard, ils se sentent enfin en sécurité à Saguenay. Le couple formé de Jessy Brown et Catherine Mercier, qui a quatre enfants, les a accueillis à bras ouverts.

Nous sommes des amis maintenant. Nous sommes vraiment reconnaissants qu'ils nous aient accueillis dans une aussi belle ambiance. Nous faisons partie de leur famille. Nous ne sommes plus effrayés, a confié Yuliia.

Cette relation-là nous apporte autant à nous que ce qu'on leur offre, a ajouté pour sa part Catherine Mercier.

Deux couples et des enfants posent avec une affiche dans un aéroport.

Le couple de Saguenay est allé chercher la famille ukrainienne à son arrivée à l'aéroport à Montréal. De gauche à droite, le couple formé de Jessy Brown et Catherine Mercier était bien heureux d'accueillir Yuliia Pavlenko, Alexandre Pavlenko et leurs deux filles Slava et Alexandra.

Photo : Avec l'autorisation des familles Brown et Pavlenko

Évidemment, la barrière de la langue est un défi. Les Pavlenko parlent un peu l'anglais et commencent à apprendre le français. Les applications de traduction sur les téléphones intelligents ne sont jamais bien loin.

Malgré la barrière, c'est enrichissant. Il y a des faits cocasses où parfois on a de la misère à se comprendre. Mais c'est vraiment beau de voir ces liens-là dans une situation aussi difficile. On a une belle complicité, les familles ensemble. On ne pouvait pas espérer mieux, a indiqué Jessy Brown.

Des Ukrainiens déjà établis dans la région facilitent également le mélange des deux cultures. Ils organisent même des repas avec des mets typiques de ce pays.

On a l'impression de voyager en Ukraine, sans être là-bas. Toute la culture ukrainienne est dans notre maison et, pour ça, il n'y a pas de prix, s’est réjouie Catherine Mercier.

Malgré cet accueil, les Pavlenko ne peuvent avoir entièrement l'esprit tranquille. Leur fils de 16 ans a décidé de rester en Ukraine avec ses grands-parents.

Nous sommes inquiets. On les aide comme on peut, a souligné Yuliia Pavlenko.

Pour l'instant, le couple souhaite amorcer un nouveau chapitre ici.

Nous voulons déjà travailler! On nous dit que nous n'avons pas besoin de nous presser, a-t-elle enchaîné.

Elle tenait aussi à remercier la communauté entière de Saguenay.

Aux résidents de Chicoutimi, de Saguenay, nous voulons vous dire que nous sommes reconnaissants pour votre gentillesse, a conclu la mère de famille ukrainienne.

D’après un reportage d’Andréanne Larouche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...