•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales à Ottawa : ouverture des candidatures lundi

Ottawa accueillera un nouveau maire et au moins sept nouveaux conseillers à l’issue des élections municipales

Une salle de conseil municipal vide.

Au moins sept nouveaux membres siégeront autour de la table du conseil d'Ottawa après les élections municipales de cet automne.

Photo : Radio-Canada / Kate Porter

Radio-Canada

Les élections provinciales de l'Ontario ne sont peut-être que dans un mois, mais pour de nombreux fonctionnaires locaux et aspirants politiciens qui s’intéressent aux élections municipales de cet automne, lundi marque le coup d'envoi de la campagne.

Dès 8 h 30, lundi, les candidatures pourront être enregistrées et même si les élections locales n'ont pas lieu avant le 24 octobre, le bureau des élections municipales, sur le chemin Cyrville, a déjà fait le plein de rendez-vous de candidats potentiels désireux de déposer leurs documents et de payer leurs frais de candidature.

Les candidats ne sont pas autorisés à dépenser un sou pour leurs campagnes tant qu'ils ne sont pas inscrits. Plus tôt ils franchiront cette étape, et plus tôt ils pourront donc commencer à imprimer des brochures, commander des pancartes électorales et organiser des collectes de fonds.

Des cartons sur lesquels est écrit "Élections Ottawa".

Les candidatures peuvent être déposées à partir du lundi.

Photo : Radio-Canada / Buntola Nou

La date d’inscription se termine le 19 août, mais pour ceux qui souhaitent remplacer un conseiller en poste ou qui se disputent un siège très convoité, il est essentiel de commencer la campagne au plus tôt.

Une campagne sans Jim Watson

En effet, avec près d'un tiers des membres du conseil à avoir déjà annoncé qu'ils ne se représenteront pas, la campagne de cette année s'annonce beaucoup plus intéressante que les deux dernières.

Peut-être plus important encore, c'est la première année en plus d'une décennie que Jim Watson ne se présentera pas à la mairie.

En 2010, il était favori lorsqu'il s'est présenté contre le maire sortant, Larry O'Brien – qui venait de connaître quatre années tumultueuses, avec notamment un procès pour trafic d'influence, pour lequel il a finalement été déclaré non coupable. Face à près de 20 candidats, M. Watson avait alors recueilli près de la moitié des voix, cette année-là.

Dans deux élections nettement moins disputées, ensuite, M. Watson s’est fait réélire en obtenant plus de 70 % des voix à chaque fois.

Le maire d'Ottawa Jim Watson.

Le maire d’Ottawa Jim Watson (archives)

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Mais maintenant que ce dernier s'éloigne de la politique municipale, la place est disponible.

Le changement qu'apportera un nouveau maire ne peut être sous-estimé. M. Watson était unique dans l'histoire municipale récente par sa capacité à convaincre une majorité de conseillers de se tenir à ses côtés dans pratiquement tous les dossiers. Ses détracteurs ont surnommé ses partisans au conseil The Watson Club, mais beaucoup de politiciens ne manquent pas d'envier l’emprise de M. Watson sur le conseil.

Un nouveau maire pourrait-il emmener la ville dans une nouvelle direction, avec des tarifs de transport en commun plus bas ou des impôts plus élevés, par exemple? Difficile à dire, d’autant qu’il ne sera peut-être pas aussi facile de convaincre les autres élus autour de la table du conseil.

Deux membres du conseil municipal actuel ont déjà annoncé leur intention de se présenter à la mairie, bien que ni Diane Deans ni Catherine McKenney ne devraient déposer leur candidature dès cette semaine.

En revanche, l'ancien maire d’Ottawa et ex-ministre libéral provincial, Bob Chiarelli, a d’ores et déjà pris rendez-vous, lundi, à 10 h 30, pour déposer sa candidature.

Au moins sept nouveaux conseillers

Il y aura également d’autres changements importants autour de la table du conseil.

Avec Diane Deans et Catherine McKenney qui visent la mairie, les électeurs de leurs quartiers respectifs de Gloucester-Southgate et Somerset devront élire de nouveaux représentants.

Jan Harder, qui représente Barrhaven depuis 1997, ne se représentera pas. De plus, en 2022, un quartier supplémentaire sera ajouté pour représenter la communauté en forte croissance de Barrhaven, appelée Barrhaven Est.

Après 12 ans au conseil, Keith Egli dans Knoxdale-Merivale et Scott Moffatt du quartier rural Rideau-Goulbourn – qui changera bientôt de nom – ont également déclaré qu'ils ne mettraient pas leur nom sur la liste des candidats en 2022. Dans le quartier d'Alta Vista, détenu pendant deux mandats par Jean Cloutier, les résidents devront là aussi se trouver un nouveau conseiller cet automne.

Cela représente sept quartiers jusqu'à présent, sans compter les conseillers sortants qui n'ont pas encore décidé s'ils se présenteront à nouveau, et les élus qui pourraient perdre leur siège.

De nouveaux visages autour de la table du conseil pourraient avoir d’autres projets pour la ville. Un nouveau conseil sera-t-il toujours en faveur de l'étape 3 du train léger au coût de cinq milliards de dollars? Que fera le prochain conseil municipal pour revitaliser le centre-ville après la pandémie ? Comment abordera-t-il les dossiers du logement et du climat, évalués comme prioritaires par le conseil actuel?

Un plan de construction de condos au pied d'un stade.

La deuxième phase du réaménagement de Lansdowne est l'une des décisions que le nouveau conseil devra prendre en 2023.

Photo : Gracieuseté OSEG

Qu'en sera-t-il également du projet de 332 millions de dollars proposé pour moderniser le parc Lansdowne, la semaine dernière? Ce mois-ci, les élus municipaux doivent décider s'ils approuvent la somme de huit millions de dollars estimée pour travailler, entre autres, sur une stratégie de financement pour remplacer les gradins du côté nord du stade et l'ancien aréna du centre municipal.

Mais la décision finale autour de ce projet sera prise l'année prochaine, par le groupe de personnes nouvellement élues en octobre. Ils pourraient décider d’aller de l’avant tout comme ils pourraient décider d’annuler complètement le projet ou de le modifier de manière significative.

Cette élection à l'hôtel de ville est importante, comme l'a rappelé la récente expérience avec le convoi des camionneurs. Il s’agit sans doute de l'élection municipale la plus importante depuis des années. Et ça commence lundi.

Avec les informations de Joanne Chianello, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...