•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pakistan : le fils du nouveau premier ministre à la tête de la principale province

 Hamza Shehbaz s'adresse aux médias.

Hamza Shehbaz, fils du premier ministre pakistanais Shahbaz Sharif

Photo : Getty Images / ARIF ALI

Agence France-Presse

Le fils du nouveau premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif a pris la tête samedi du Pendjab, la région la plus riche et la plus peuplée du pays, renforçant ainsi davantage la mainmise de sa famille sur le pouvoir.

Le népotisme et le placement de proches à des postes importants sont une longue tradition dans ce pays de 220 millions d'habitants où le pouvoir se partage essentiellement entre deux familles, les Sharif et les Bhutto.

Les deux clans se sont pour une fois unis au début du mois pour chasser l'ancien joueur de cricket Imran Khan, un outsider élu en 2018 sur la promesse de mettre fin à la corruption dans le pays.

Le soutien populaire dont il bénéficiait s'est peu à peu érodé face aux difficultés économiques du pays. Au début d'avril, le Parlement l'a chassé du pouvoir par un vote de censure avant d'élire Shehbaz Sharif, 70 ans.

À l'issue d'un mois de crise politique, Hamza Shehbaz Sharif, 47 ans, a pris samedi ses fonctions de chef du gouvernement de la province du Pendjab, fief électoral du parti présidé par son père, la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N).

Il avait été élu par l'assemblée provinciale, mais le gouverneur de la région, un partisan d'Imran Khan, a refusé de l'investir jusqu'à l'intervention de la Cour suprême régionale.

Comme d'autres membres de sa famille, y compris l'ancien premier ministre Nawaz Sharif, resté au pouvoir pendant trois mandats, Hamza Sharif est visé par des affaires de corruption et de blanchiment d'argent.

Il y a quelques jours, Bilawal Bhutto Zardari, fils de l'ancienne première ministre Benazir Bhutto, assassinée en 2007, a été nommé ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement.

M. Bhutto, également fils de l'ancien président Asif Ali Zardari et petit-fils de l'ancien premier ministre Zulfikar Ali Bhutto, exécuté en 1979, est ainsi devenu, à 33 ans, un des plus jeunes ministres des Affaires étrangères au monde.

Depuis qu'il a été chassé du pouvoir, M. Khan est descendu dans la rue avec ses partisans pour tenter de forcer le gouvernement à organiser des élections avant la date prévue d'octobre 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !