•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Clinique 554 à Fredericton serait sur le point d’être vendue

La Clinique 554 à Fredericton, vue de haut.

La Clinique 554 à Fredericton, qui fournit des services d'avortement qui ne sont pas remboursés par le gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

La Clinique 554, un établissement privé de Fredericton au Nouveau-Brunswick, serait sur le point d’être vendue.

La Dre Sara Davidson voudrait rénover la Clinique 554 et y construire des logements pour les personnes qui ont suivi un traitement contre les dépendances. Elle envisage de 16 à 24 appartements, répartis sur quatre étages.

La transaction n’est toutefois pas encore finalisée, précise la médecin.

La Dre Davidson est directrice du River Stone Recovery Centre, qu’elle a ouvert en 2020 à Fredericton, et qui traite notamment les personnes souffrant de dépendance aux opioïdes.

La docteure Davidson dehors devant un édifice sur lequel on voit une enseigne du réseau de santé Horizon.

La docteure Sara Davidson est directrice du centre de traitement River Stone Recovery Centre, à Fredericton au Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC / Gary Moore

Ce centre est l'un des cinq du Canada à faire partie du projet pilote pour répondre à la crise de santé publique causée par les opioïdes.

On y préconise le traitement par agonistes opioïdes. Différents médicaments sont prescrits pour prévenir le sevrage et réduire l'envie de consommer des opioïdes.

L’intoxication aux opioïdes tuait 20 personnes par jour au Canada en 2021. Plus de 26 000 Canadiens en sont morts depuis 2016. Selon Santé Canada, environ 94 % des décès liés aux opioïdes sont accidentels.

La Dre Davidson dit que les patients répondent bien au traitement jusqu’à maintenant. Cependant, le logement demeure un obstacle au rétablissement, déclare-t-elle.

Clinique 554 et affiche à vendre.

La Clinique 554, à Fredericton, est à vendre depuis 2019.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

L’édifice qui abritait la Clinique 554 sur la rue Brunswick est depuis longtemps un endroit où sont pratiqués des avortements. Le Dr Henry Morgentaler y a prodigué des soins dans le passé.

La clinique privée avait fermé ses portes en 2014, en raison d'un manque du financement. Elle a été rouverte en 2015, par le Dr Adrian Edgar, et renommée Clinique 554. En plus des interruptions de grossesse, l’établissement fournit des soins aux personnes transgenres, entre autres.

Le maintien de la Clinique 554 était menacé depuis des années, car le gouvernement du Nouveau-Brunswick refuse de financer les avortements effectués ailleurs qu’à l’hôpital. Selon Ottawa, cela contreviendrait à la loi fédérale sur la santé.

Soigner les personnes vulnérables

Dans un courriel, le Dr Adrian Edgar a affirmé que la vente n’était pas encore conclue.

Si la vente se fait, je serai très heureux de voir qu’un autre médecin de famille reprend le flambeau et continue d’utiliser cet espace pour soigner les [Néo-Brunswickois] vulnérables, a-t-il écrit.

Il se dit certain que la Dre Davidson saura traiter tout le monde avec compassion.

Quand une personne est stigmatisée parce qu’elle est dans une situation difficile, il y a des impacts énormes sur sa santé, mentionne le Dr Edgar.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.