•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’envoi de la saison de golf en Abitibi-Témiscamingue

Quatre golfeurs frappent des balles sur un terrain de pratique.

Les golfeurs sont de retour au terrain de pratique du Club de golf municipal Dallaire de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Chargement de l’image

La saison de golf est officiellement lancée à Rouyn-Noranda, alors que le Club de golf municipal Dallaire a ouvert son champ de pratique ce vendredi.

Il s'agit d'une ouverture tardive par rapport à l'année dernière, alors que les amateurs avaient pu commencer à s'élancer dès la mi-mars.

Malgré les assouplissements quant aux mesures sanitaires et le retour en force des voyages, le directeur général du Club, Martin Lacasse, est optimiste de voir l'engouement des deux dernières années se poursuivre à la billetterie.

Chargement de l’image

Martin Lacasse, directeur général du Club de golf municipal Dallaire

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

« Pour dire vrai, il y avait un peu d’incertitude quand on a commencé à mettre les mesures sanitaires de côté. Pour le membership, ce qui a beaucoup d’impact présentement, c’est plus dame Nature que la baisse des mesures sanitaires parce qu’on sent que les gens sont encore là. Oui, dame Nature nous fait un peu mal ces temps-ci, mais on s’attend à peu près au même niveau d’achalandage [que l’an passé] », affirme M. Lacasse.

Le professionnel du Club de golf Dallaire, Claude Murray, se réjouit de la diversification de la clientèle observée depuis le début de la pandémie.

On est chanceux parce que la pandémie nous a apporté des points très positifs. Beaucoup de nouvelles personnes viennent jouer au golf. À un moment, il n’y avait plus de sports, le soccer et le baseball n’avaient pas commencé, alors on a rapatrié tous ces gens-là qui jouaient dans les autres sports et on est bien contents de les accueillir ici, confie-t-il.

M. Murray fait notamment l’éloge d’un programme destiné à initier les femmes à la pratique du golf.

« On a un super beau programme géré par un comité à part, Les Golfeuses d’enfer. On accueille 36 nouvelles golfeuses cette année. Elles ont des cours, elles ont des mentors pour les aider à aller sur le terrain. Le programme est vraiment génial et il dure toute la saison, alors c’est exceptionnel », exprime-t-il.

Chargement de l’image

Claude Murray, professionnel au Club de golf municipal Dallaire de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Les plus jeunes qui souhaitent commencer à jouer au golf ne sont pas en reste, selon Claude Murray.

On commence nos programmes à partir de 4 ans, donc c’est facile de les initier. On a des entraîneurs qualifiés pour leur enseigner. C’est vraiment génial. L’an passé, on avait 122 membres juniors, indique-t-il.

La corvée printanière

Pendant que fondent les derniers amoncellements de neige, les employés du Club de golf s’activent afin de permettre l’ouverture la plus hâtive possible du terrain.

C’est beaucoup de travail et ça se fait tout par étapes. C’est un peu dame Nature qui décide, on la suit en fin de compte. La première étape qui a été faite, c’est d’enlever la neige sur les verts. Aussitôt qu’il commence à faire chaud, il faut permettre aux verts de prendre de la vigueur et de s’oxygéner. Ensuite, nos employés se promènent sur le terrain pour ramasser ce qui traîne, les résidus, les clôtures. On prépare le champ de pratique et on prépare la machinerie, qui nécessite beaucoup de préparation en vue de l’été, décrit Martin Lacasse.

« Le monde est à l’ouvrage et c’est fébrile, on sent que ça s’en vient. On a juste hâte que les dernières taches blanches disparaissent. »

— Une citation de  Martin Lacasse

Premier golfeur à s’élancer dans le champ de pratique vendredi, Adrien Dault attend maintenant avec impatience l’ouverture du terrain.

Chargement de l’image

Adrien Dault était le premier golfeur au terrain de pratique.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

C’est sûr qu’on a hâte, on est un peu tard. Des gens de Sudbury, du sud de l’Ontario, jouent depuis à peu près trois semaines alors ils nous taquinent un peu, mais quand ça commence, on aime ça, dit-il.

Avec la coopération de la météo, les dirigeants du Club espèrent ouvrir le terrain vers la mi-mai.

C'est aussi le cas pour la majorité des autres terrains de l'Abitibi-Témiscamingue, à l'exception du club de golf Ville-Marie, où l'on souhaite permettre aux premiers golfeurs de fouler les allées dès la fin de semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !