•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réparation fautive a causé le déraillement de train à Saint-Lazare, au Manitoba

Des rails et un tas de wagons empilés les uns sur les autres après un déraillement de train en hiver.

Le déraillement de train à Saint-Lazare en 2019 a endommagé plus de 300 mètres de chemin de fer (archives).

Photo : Radio-Canada / Riley Laychuk

La Presse canadienne

Une enquête du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) conclut que le déraillement de train à Saint-Lazare en 2019 a été causé par une réparation fautive. L’incident avait causé un important déversement de pétrole dans la région.

Le rapport du BST précise que la réparation en question avait été effectuée deux mois avant l’incident. L’événement a mené au déversement de 815 000 litres de pétrole brut, mais n’a causé aucun décès.

Selon le rapport, des techniciens avaient utilisé la mauvaise pièce pour réparer un bout de chemin de fer. Le rail, rendu instable par la réparation, aurait cédé sous le train passant près de Saint-Lazare le 16 février 2019.

Le Canadien National, propriétaire du chemin de fer concerné, exige désormais que les pièces pouvant causer ce genre de confusion soient peintes en bleu pour les différencier.

Pour ce qui est du train lui-même, l’enquête du BST conclut qu’il opérait selon les normes de sécurité, mais que sa vitesse a contribué à la sévérité de l’incident.

L’agence fédérale a fourni une série de recommandations à Transport Canada en lien avec l’incident de Saint-Lazare. Ces recommandations impliquent de revoir les normes de vitesse des trains et de qualité des rails.

Depuis, Transport Canada a révisé ses règles de sécurité, notamment en ce qui concerne les trains transportant des matières dangereuses et l’infrastructure ferroviaire canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !