•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis veut limiter le développement immobilier sur les crans rocheux

Gilles Lehouillier, maire sortant de Lévis.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis (archives)

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La Ville de Lévis espère mettre fin au développement immobilier sur les crans rocheux, ces terrains qui surplombent le fleuve Saint-Laurent. Le dynamitage et les importantes coupes d'arbres effectuées dans ces secteurs ont suscité la grogne des citoyens de la Rive-Sud dans les dernières années.

C'est ce qui ressort de la première mouture du nouveau schéma d'aménagement présenté vendredi par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Ce schéma — qui devra être approuvé par les citoyens su cours de consultations publiques — prévoit que la Ville pourrait intervenir davantage afin de protéger ses paysages, ses ouvertures visuelles sur le fleuve. Dans la nouvelle mouture, les projets de développement qui vont être déposés vont devoir tenir compte de ça, ajoute-t-il.

Il s'agirait d'une première sur la Rive-Sud, selon Gilles Lehouillier, qui affirme vouloir aller loin afin de protéger l'identité visuelle de la Ville.

Le président de la Commission consultative d’urbanisme et d’aménagement, Guy Dumoulin, précise que Lévis fera un inventaire des terrains qui devront être protégés. On a de beaux crans rocheux qui sont propres à Lévis. Faut aller au Bic [le parc national] pour avoir d'autres crans comme ça, explique-t-il.

« Il n'y aura pas de construction, c'est impossible qu'il y ait de la construction sur ces élévations-là. »

— Une citation de  Guy Dumoulin, président de la Commission consultative d’urbanisme et d’aménagement

Les citoyens de la Rive-Sud seront appelés à se prononcer sur ce nouveau schéma d'aménagement à l'occasion d'une consultation publique qui se tiendra le 31 mai prochain.

Protection du patrimoine

La Ville de Lévis souhaite également mieux protéger ses édifices patrimoniaux en serrant la vis aux promoteurs immobiliers qui tenteraient d'acquérir ces bâtiments, de les laisser se dégrader puis de les démolir.

Lorsque vous achetez un bâtiment patrimonial, faut que vous ayez la passion du patrimoine, indique le maire. Si vous achetez un bâtiment patrimonial dans le but de le démolir ou d'y construire quelque chose, vous allez vous mettre dans le trouble.

Destruction de la maison Rodolphe-Audette à Lévis.

La maison centenaire et patrimoniale Rodolphe-Audette est tombée sous le pic des démolisseurs en 2018 à Lévis. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

La Ville souhaite que ce nouveau plan de protection du patrimoine s'applique à tous les propriétaires de bâtiments patrimoniaux, actuels et futurs, sur son territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !