•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats à la direction du Parti libéral s’affrontent lors d’un premier débat

Chargement de l’image

Les candidats à la direction du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse, Zach Churchill (à gauche) et Angela Simmonds, ont participé à leur premier débat jeudi à Halifax.

Photo : Gracieuseté : Nic Takushi

Radio-Canada

Les libéraux de la Nouvelle-Écosse ont eu leur première chance de voir les deux candidats à la direction du parti en action lors d'un débat jeudi soir à Halifax.

Le député de Yarmouth, Zach Churchill, et la députée de Preston, Angela Simmonds, ont répondu à des questions sur des sujets tels que les soins de santé, l'éducation, l'abordabilité et l'environnement lors de l'événement d'une heure organisé à l'Université Mount Saint Vincent.

Zach Churchill s'est appuyé sur son expérience en tant que ministre pendant huit ans dans l'ancien gouvernement libéral pour parler de la nécessité d'améliorer les soins préventifs et de chercher des moyens d’aider un système de santé surchargé.

La grande majorité des dépenses de notre système de santé sont consacrées aux soins aigus, lorsque les gens sont le plus malades, a-t-il déclaré.

Nous avons le taux de cancer du poumon le plus élevé au pays et nous ne faisons pas de dépistage précoce du cancer du poumon ici en Nouvelle-Écosse.

Chargement de l’image

La députée libérale Angela Simmonds (photographiée ci-dessus en 2017) a été élue dans la circonscription de Preston l'été dernier.

Photo : Rachael Kelly

Tout au long de la soirée, Angela Simmonds, qui a été élue pour la première fois l'été dernier, a parlé du besoin de réelles consultations.

Elle a aussi dit que les communautés qui ont été traditionnellement marginalisées ou qui sont touchées de manière disproportionnée par des résultats négatifs en matière de santé et d'éducation doivent recevoir le soutien nécessaire pour réussir.

Si nous avons une communauté qui ne veut pas vraiment aller chez le médecin parce qu'elle ne se sent pas la bienvenue, alors c'est aussi un problème, pense-t-elle.

Nous devons comprendre et combler les lacunes. Nous devons nous assurer que nous construisons une communauté qui fait confiance et accueille tout le monde.

Angela Simmonds a dit que cette approche doit s’étendre aux personnes qui déménagent au Canada avec une expérience en soins de santé dans d'autres pays, mais qui ont du mal à obtenir des titres de compétences pour travailler dans les hôpitaux ici.

Priorité des candidats

Zach Churchill s’est prononcé en faveur de l'extraction de métaux précieux. Il a dit que ça pourrait générer des revenus et aider la province à faire la transition vers une économie plus verte.

Chargement de l’image

Le ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse, Zach Churchill

Photo : CBC/Robert Short

Il a aussi critiqué le premier ministre Tim Houston et le gouvernement progressiste-conservateur à plusieurs reprises au cours du débat. Il dénonce leur gestion de la pandémie et les accuse d’avoir vendu du rêve en ce qui a trait au système de santé.

Ils gouvernent de semaine en semaine en fonction de l'humeur du public, a-t-il dit.

Nous n'allons pas être le parti qui ne pense qu'à des cycles politiques de quatre ans, mais aux besoins de cette province maintenant et à long terme.

Angela Simmonds, quant à elle, pense qu’il sera temps d'affronter Tim Houston et de demander des comptes à son gouvernement une fois que les libéraux auront choisi un nouveau chef, en juillet.

À son avis, la priorité en ce moment est de rebâtir le parti en mobilisant de nouveau des bénévoles et en soutenant les associations de circonscription.

Nous devons penser à être innovateurs, à garder nos jeunes ici et à engager nos aînés, a dit la candidate.

Le débat, en personne, a attiré une foule d'environ 75 personnes. Un nombre limité en raison des protocoles de la COVID-19. Le prochain débat aura lieu en mai au Cap-Breton, suivi d'un autre en juin dans un lieu qui reste à déterminer.

Avec les informations de Michael Gorman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !