•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des travaux de réhabilitation sur l’ancien terrain de l’INCA au parc Wascana

Chargement de l’image

La Commission de la capitale provinciale explique que l’espace sera transformé en « parc utilisable » après les travaux de nettoyage.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Une équipe de démolition a entamé les travaux de nettoyage de l’ancien terrain qui aurait accueilli les locaux de l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) dans le parc Wascana, à Regina.

Le parc Wascana est géré par la Commission de la capitale provinciale (CCP). Celle-ci a confirmé que la société Brandt Group of Companies allait de l’avant avec la réhabilitation du lieu.

Brandt proposait de construire un bâtiment de 7100 mètres carrés pour y inclure les nouveaux locaux de l’INCA.

En mars 2019, le projet a été suspendu en raison d’une controverse, car Brandt prévoyait accueillir des locataires commerciaux, ce qui allait à l’encontre des règles du parc.

Le plan prévoit plutôt que les nouvelles constructions doivent être conformes aux cinq piliers clés du parc : éducation, loisirs, culture, environnement et siège du gouvernement.

Les activités sur le terrain ont donc été arrêtées pendant trois ans jusqu'à cette semaine, lorsque les machines d'excavation ont commencé à en retirer les morceaux de béton et d'autres matériaux de construction.

Après la démolition et le nettoyage du terrain, le terrain sera remis dans un état de parc utilisable, dit la Commission de la capitale provinciale.

La lutte se poursuit entre Brandt et la CCP

En février, Brandt Properties Ltd. a intenté une poursuite judiciaire contre le gouvernement provincial et la Commission de la capitale provinciale au sujet du projet de développement proposé dans le parc Wascana de Regina.

Avec cette poursuite, Brandt cherche à obtenir une compensation financière pour pertes de profits.

En ce sens, Brandt déclare que, lorsqu’elle conclut un accord avec une autre partie, elle s’attend à ce que le tout soit respecté.

La province n’a pas encore déposé sa déclaration de défense et n’entend pas commenter l’affaire parce que le dossier est devant les tribunaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !