•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre pas vers une Zone d’innovation en Gaspésie et à Rimouski

Chargement de l’image

Grande-Rivière souhaite mettre ses installations à profit pour créer une zone d'innovation (archives).

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Le projet de Zone d'innovation de l'économie bleue mené en collaboration avec la Corporation de développement économique de Grande-Rivière et la Société de promotion économique de Rimouski a été récemment présenté au comité interministériel.

Le maire de Grande-Rivière, Gino Cyr, indique que le dossier est considéré comme complet par Québec. Notre projet est bien perçu, a commenté le maire, en entrevue à l'émission Bon Pied, bonne heure.

Une récente rencontre avec quelques représentants du comité interministériel a donné lieu à la création de deux comités où vont s’asseoir les représentants de divers ministères, dont ceux de l’Économie, des Pêcheries et de l’Environnement.

Ces comités verront à coordonner les différentes réglementations émanant de chaque ministère ainsi que les actions découlant de leurs responsabilités respectives. Ces comités se pencheront plus précisément sur la mise à niveau ou la construction des infrastructures ainsi que sur le milieu de vie de la future zone d'innovation

Le maire de Gino Cyr se montre optimiste sur l’issue de ces démarches. Ils veulent, dit-il, s’assurer que l'ensemble des ministères comprennent bien les défis liés à la zone. C’est un bon signe, le gouvernement libère des ressources supplémentaires pour nous accompagner.

L’autre signe encourageant, selon M. Cyr, c’est que le premier ministre François Legault ait fait mention du projet lors de son récent passage en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.

Un partage de connaissances et d'expertises

S’il se concrétise, le projet ferait du secteur de Grande-Rivière et de Sainte-Thérèse-de-Gaspé une zone d’innovation centrée sur les différents aspects de l’exploitation des ressources marines que ce soit sur le plan de la capture, de la transformation ou de la valorisation des produits.

Chargement de l’image

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines à Rimouski fait partie des partenaires qui travailleront au sein de la future zone, si elle se concrétise (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Bélanger

À Rimouski, la zone se spécialiserait dans les technologies connectées et les biotechnologies marines.

C’est un vrai potentiel de développement autant pour la transformation, la culture, la recherche et le développement ainsi que le développement des biotechnologies marines, fait valoir Gino Cyr.

Concrètement, dans la MRC de Rocher-Percé, le projet permettrait de faire émerger un carrefour d’innovation qui graviterait autour du centre de recherches Merinov, un parc bioalimentaire marin ainsi qu’un motel industriel.

Le projet inclut aussi la municipalisation du parc d'hivernage de Grande-Rivière, ainsi que sa mise à niveau ainsi que celle de la station de pompage.

Ces infrastructures, souligne Gino Cyr, sont essentielles à la croissance des entreprises existantes et permettront à la zone de se distinguer sur le plan international. Il donne l’exemple de l’émissaire en mer. La prise d’eau, dit-il, est essentielle si on veut développer l’aquaculture.

Cet exemple illustre bien le rôle des comités que Québec veut mettre en place, poursuit le maire qui explique que cet émissaire appartient au MAPAQ, mais que c’est le ministère de l’Environnement qui exige et vérifie s’il est conforme aux normes.

Les investissements de Québec pour la création de la Zone d’innovation de l’économie bleue pourraient s’élever à 160 millions de dollars. Gino Cyr indique que cela pourrait générer 233 millions d’investissements privés.

Le projet est attendu autant du côté de la MRC de Rocher-Percé que de Rimouski. Les annonces pourraient se faire prochainement, croit le maire de Grande-Rivière.

Plusieurs autres projets de zones d’innovation sont en marche au Québec. Pour le moment, seuls deux projets ont été annoncés par le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !