•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet West White Rose : la pétrolière Cenovus prendra bientôt une décision

Chargement de l’image

La construction de cette imposante structure pour le projet du champ pétrolifère West White Rose allait bon train à Argentia, à Terre-Neuve, avant que la pandémie et la chute des prix du pétrole entraînent l’arrêt du projet de 3,2 milliards de dollars (archives).

Photo : Husky Energy

Radio-Canada

L’entreprise Cenovus prendra une décision sur la poursuite ou non du projet pétrolier extracôtier West White Rose, à Terre-Neuve-et-Labrador, au cours « des prochaines semaines », affirme son PDG, Alex Pourbaix.

Alex Pourbaix a expliqué mercredi que l’avenir du projet repose sur une condition. Il doit représenter une valeur à la hausse pour les actionnaires de Cenovus. L'autre possibilité est d'abandonner le projet.

Il ajoute que l’entreprise a pris le temps, au cours des 16 derniers mois, de réduire considérablement les risques du projet. Environ 65 % des travaux sont déjà exécutés.

Un projet suspendu depuis plus de deux ans

Le projet de West White Rose, estimé à 3,2 milliards de dollars, est une expansion de l'exploitation du gisement pétrolier extracôtier White Rose. Il prévoit une plateforme de forage qui sera reliée au navire de production, de stockage et de déchargement SeaRose.

Le projet, s’il est réalisé, doit prolonger de 14 ans l’exploitation du gisement en permettant d’extraire 200 millions de barils de plus. M. Pourbaix estime que la production pourrait atteindre jusqu’à 45 000 barils par jour d’ici la fin de la décennie.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet de West White Rose comprend une plateforme de forage fixe reliée au navire de production, de stockage et de déchargement SeaRose.

Photo : Husky Energy

L’énorme structure de béton de 145 mètres qui doit soutenir la plateforme est en construction à Argentia. Les principaux modules de la plateforme doivent provenir du Texas, les autres de Marystown.

Les travaux de construction sont en grande partie suspendus depuis mars 2020, lorsque la pandémie a entraîné une chute des prix du pétrole.

Cenovus détient 69 % des actions de West White Rose depuis qu’elle a acheté la pétrolière Husky Energy, à la fin de 2020. Les propriétaires minoritaires sont l’entreprise Suncor (26 %) et la société d’énergie de Terre-Neuve-et-Labrador (5 %).

Terra Nova sur la voie de reprendre du service

Cenovus et Suncor sont aussi des partenaires pour l’exploitation du gisement Terra-Nova, qui n’a rien produit depuis la fin de 2019.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le navire de production, de stockage et de déchargement Terra Nova (archives).

Photo : Suncor

Alex Pourbaix a indiqué que le navire Terra Nova, qui subit des travaux en Espagne, devrait être de retour d’ici la fin de l’année. Cenovus pourra alors extraire environ 10 000 barils de pétrole par jour.

Cenovus a ajouté mercredi qu’elle a investi 53 millions de dollars durant le premier trimestre de 2022 pour les travaux sur le Terra Nova et pour préserver le projet West White Rose.

D’après un reportage de Terry Roberts, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !