•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Riôtel à Rimouski : nouvelle étape en vue d’un hôtel de 100 chambres

Le bâtiment de M&M sur la rue Saint-Germain à Rimouski.

Les deux terrains sur lesquels Riôtel veut construire un hôtel de 100 places à Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Le groupe Riôtel de Matane a acquis un second terrain dans le but d'ériger un hôtel au cœur du centre-ville de Rimouski.

Riôtel possédait déjà le terrain de l'ancien Tim Hortons, auquel s'est ajouté celui du magasin Les Aliments M&M en décembre dernier.

Le coût de la transaction s'élève à 562 500 $.

Bien qu'il ne puisse présenter un échéancier précis, le promoteur François Rioux confirme qu'il est actuellement en discussion avec la Ville de Rimouski concernant le nombre d'étages que pourra comprendre l'hôtel et ainsi que sur la question du stationnement.

Le terrain en question est relativement étroit et ne permettrait pas l'aménagement d'un nombre élevé de cases.

À tout problème il y a des solutions, a cependant mentionné M. Rioux.

Quant à savoir combien d'étages la Ville permettra, François Rioux ne précise pas quelle demande il a formulée.

Selon nos informations, il serait question d'une tour qui compterait entre huit et 12 étages, mais le projet n'est pas définitif. Le règlement d'urbanisme prévoit un maximum de quatre étages dans ce secteur. Une dérogation pourrait donc être nécessaire.

La dérogation veut dire aussi une consultation avec les citoyens, la parole sera aux citoyens aux alentours, a pour sa part signalé le maire Guy Caron.

Un homme debout devant un micro, les deux posées sur un lutrin

Le PDG du Groupe Riotel Hospitalité, François Rioux (archives)

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Impossible de savoir pour l'instant quand les travaux pourraient s'amorcer. François Rioux rappelle que l'industrie hôtelière a été très durement touchée par la pandémie.

Le projet suit son cours normal, mais on n'a aucun échéancier à donner.

Nouvelles chambres attendues

Le milieu économique de Rimouski attend avec impatience la construction de nouvelles chambres d'hôtel. Le projet de Riôtel comblerait un important déficit aux dires de bien des commerçants.

On a vécu un événement sportif en fin de semaine dernière et on a été obligé de refuser des inscriptions faute d'emplacements pour loger les gens, se désole Gilles Banville, trésorier de la Chambre de commerce et d'industrie de Rimouski-Neigette.

Chambre d'hôtel avec lit, rideau rouge, table, chaises et mur de pierre.

Chambre de l'Hôtel Le Saint-Germain de Rimouski. L'établissement a d'ailleurs augmenté son offre récemment.

Photo : Hôtel Le Germain

La Chambre de commerce n'a cependant pas chiffré les besoins en termes de chambres d'hôtel.

Il y a tout juste deux ans, la fermeture de l'hôtel des Gouverneurs avait entraîné la disparition de plus de 150 unités à Rimouski. Et rien n'indique une réouverture même dans un horizon lointain.

« On manque de chambres et on perd des événements au profit de Rivière-du-Loup, on a les Jeux du Québec qui s'en viennent aussi. »

— Une citation de  Guy Caron, maire de Rimouski.

Aucun intérêt pour l'hôtel des Gouverneurs

L'affiche  de l'Hôtel Gouverneur de Rimouski indique : fermé saison 2020.

La chaîne hôtelière craint une deuxième vague de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

L'hôtel des Gouverneurs, dont l'état se dégrade de mois en mois, n'intéresse d'ailleurs pas Riôtel, qui a déjà songé à s'implanter sur deux autres terrains, soit l'ancien garage municipal, et l'ancien Cooprix 2 avant de fixer son choix sur la rue Saint-Germain Ouest.

La perspective de déplacer le projet une troisième fois est écartée.

Il n'y a aucune discussion avec les propriétaires de cet établissement-là, le focus est gardé sur le site sur lequel on est présentement, affirme M. Rioux.

Il nous a été impossible de joindre la direction de l'hôtel des Gouverneurs. L'établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre depuis deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !