•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des détails des recommandations de Deena Hinshaw peuvent être divulgués, dit une juge

Chargement de l’image

La médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a été soumise à un contre-interrogatoire dans un tribunal de Calgary au début du mois par les avocats d'un groupe de plaignants demandant à un juge de déclarer inconstitutionnelles les restrictions liées à la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une juge de Calgary a décidé que la médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, devrait révéler des détails de ses discussions confidentielles avec le Cabinet de Jason Kenney sur les restrictions et les recommandations liées à la pandémie.

La juge de la Cour du Banc de la Reine Barbara Romaine a rendu une décision de sept pages dans laquelle elle indique : L'intérêt public de divulguer les réponses de la Dre Hinshaw [à trois] questions posées par la Cour l'emporte sur l'intérêt public de garder la preuve confidentielle.

Cette décision survient après que les avocats du gouvernement se sont opposés à ce que la Dre Hinshaw divulgue des informations demandées par Jeffrey Rath, un des avocats d'un groupe de plaignants, lors d'un contre-interrogatoire.

Un groupe d'Albertains, composé notamment de personnes qui fréquentent les églises et les salles d'entraînement, a lancé une contestation judiciaire visant à faire déclarer inconstitutionnels les ordres de santé publique liés à la pandémie.

La juge a indiqué qu’il est nécessaire que la Dre Hinshaw réponde à trois questions afin que l’affaire soit présentée de façon adéquate et équitable.

Contre-interrogatoire

Ce mois-ci, la Dre Hinshaw a été contre-interrogée sur son affidavit de 206 pages déposé dans le cadre de la poursuite judiciaire, qui détaille les statistiques sur la pandémie, les échéanciers et les cadres décisionnels liés aux restrictions sanitaires des deux dernières années.

Lors du contre-interrogatoire, Jeffrey Rath a demandé à la Dre Hinshaw de mentionner les recommandations qu’elle a faites qui ont été ignorées ou qui ont été suivies de directives contraires à ces recommandations.

Les avocats du gouvernement de l'Alberta ont présenté un document de Sonya Savage, alors ministre de la Justice, indiquant que les détails des discussions doivent rester confidentiels, car les divulguer pourrait nuire aux futures discussions du Cabinet, ce qui aurait un impact négatif sur la gouvernance démocratique de la province de l'Alberta.

Trois questions

Les questions visaient à savoir si le premier ministre et les membres du Cabinet avaient déjà demandé d’imposer des restrictions plus sévères que celles recommandées, de viser des groupes particuliers tels que les églises, les salles d’entraînement, les écoles et les petites entreprises et si elle avait déjà recommandé de lever ou d'assouplir les restrictions à un moment donné et que cette recommandation avait été refusée ou ignorée par le Cabinet.

La juge a posé ces trois questions à la Dre Hinshaw lors d'une audience à huis clos afin de déterminer si les réponses à ces questions seraient publiques et feraient partie de la preuve de l'audience.

Elle a jugé que les questions et les réponses ne révèlent pas de désaccords entre les ministres, ni leurs points de vue ou les détails des recommandations de la médecin hygiéniste en chef.

Les avocats de la province avaient indiqué plus tôt qu'ils envisageraient de faire appel de la décision de la juge si elle décidait que les réponses devaient être divulguées.

Aucun délai n'a été fixé pour la publication des réponses aux questions posées à la Dre Deena Hinshaw.

Avec les informations de Meghan Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !