•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vandalisme et itinérance : situation difficile pour des écoles à Moncton

L'enseigne de l'école.

L'école Sainte-Bernadette a annulé une activité communautaire du Jour de la Terre en 2022 par crainte que des élèves trouvent des seringues usagées.

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

Radio-Canada

Les directrices de deux écoles à Moncton, au Nouveau-Brunswick, disent craindre le vandalisme et la présence de seringues usagées et de personnes sans abri.

Le nettoyage communautaire effectué chaque année par les élèves de l’école Saint-Bernadette et leur famille respective dans le cadre du Jour de la Terre, le 22 avril, a été annulé cette fois-ci par crainte que les élèves trouvent des seringues usagées ou d’autres déchets dangereux, explique la directrice, Susanne Léger.

Elle dit qu’on a constaté plusieurs risques ces dernières années, que ce soit des seringues usagées ou d'autres choses. Une seringue a d’ailleurs été récemment trouvée sur le trottoir directement devant l’école.

Mme Léger fait aussi état de problèmes de vandalisme, de vitres fracassées et de personnes qui dorment devant des portes. Elle dit en avoir parlé aux autorités municipales.

Les seringues usagées et les sans-abri qui dorment sur place et laissent des déchets derrière eux sont aussi des problèmes pour l’école anglophone de Hillcrest, indique sa directrice Laura Small. Les problèmes avaient diminué durant l’hiver, mais ils ont recommencé à la fin de mars dès la fermeture du refuge d’urgence pour sans-abri au centre-ville, explique-t-elle.

Beaucoup de seringues récupérées

L’organisme Ensemble Moncton, qui offre un programme de distribution de seringues, collabore avec les autorités municipales pour installer des boîtes au centre-ville où les consommateurs de drogues peuvent déposer leurs seringues usagées.

La directrice de l’organisme, Debbie Warren, affirme que de 90 % à 95 % des seringues distribuées sont récupérées.

Elle dit que des gens qui ont tendance à camper à proximité d’une école laissent des seringues sur place et que c’est déconcertant.

Surveillance près des écoles

La Ville de Moncton effectue une surveillance près des écoles durant la nuit quand cela est possible. Elle rend ses agents d’exécution des arrêtés municipaux disponibles quand il s’agit de demander à des personnes de quitter une propriété où elles ne devraient pas se trouver.

Une voiture de ce service municipal.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des agents sont chargés de veiller au respect des arrêtés municipaux à Moncton (archives).

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Selon le chef pompier Conrad Landry, la Municipalité a donné des conseils aux écoles pour dissuader les gens de fréquenter ces lieux, par exemple en améliorant l’éclairage et la sécurité. Il dit que la GRC fait plus de surveillance lorsqu’elle reçoit des plaintes.

Moncton emploie les services d’une entreprise privée pour retirer des lieux publics les seringues usagées qui sont signalées.

Le problème de la consommation de drogues et de l’itinérance est complexe et toute la communauté doit contribuer à le régler, ajoute le chef pompier.

Il faut des solutions à long terme, par exemple plus de logements abordables et de services d’appui, explique Conrad Landry, mais il reconnaît que cela n’aide pas à court terme les enfants qui trouvent une seringue usagée sur leur terrain de jeu.

Avec les renseignements d’Alexandre Silberman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !