•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

STS : un plan d’action adopté et le rapport de l’enquête interne bientôt déposé

Les membres du conseil d'administration de la Société de transport du Saguenay tiennent une réunion.

Le conseil d'administration de la Société de transport du Saguenay s'est réuni lundi.

Photo : Radio-Canada

Le conseil d’administration de la Société de transport du Saguenay (STS) a adopté un plan d’action afin d’assurer un suivi des recommandations de la vérificatrice générale, qui avait déposé en février un rapport accablant sur l’organisation. Le rapport de l’enquête interne est également attendu prochainement.

Le plan d’action adopté lundi lors d’une séance régulière du conseil d’administration reprend chacune des 70 recommandations de la vérificatrice générale portant sur la gouvernance, les pratiques de gestion de l’organisation et l’entretien des véhicules de la société de transport.

Le plan de 13 pages élaboré par la STS, de pair avec ses administrateurs, identifie les moyens ciblés pour répondre à chacune des recommandations, de même que les responsables concernés et les échéanciers visés.

La STS compte notamment confier à une firme spécialisée la réalisation de sa planification stratégique, dont l’absence avait été identifiée comme une lacune importante par la vérificatrice générale. Son adoption est prévue au premier trimestre de 2023.

Le président du conseil d’administration de la STS, Claude Bouchard, assure qu'un suivi serré du plan d’action sera assuré par les administrateurs.

Je pense qu'il faut rassurer la population que dans les prochains mois, dans les prochaines années, on va être très très vigilants par rapport à ce plan-là, avec les redditions de comptes, pour s'assurer que notre plan, au fur et à mesure que les semaines et les mois avancent, que le plan, il est mis en exécution , a expliqué mardi en entrevue celui qui a été nommé à la présidence de la STS au début du mois de mars.

Portrait du conseiller en bordure d'un édifice extérieur.

Le conseiller Claude Bouchard est président du conseil d'administration de la Société de transport du Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Prochaines semaines occupées

La société de transport, qui gère un budget de 25 millions de dollars, dont environ la moitié provient des coffres de Saguenay, compte lancer plusieurs chantiers au courant de la prochaine année.

Améliorer le processus de reddition de comptes, mettre en place un comité de suivi des finances, concevoir un plan des effectifs ou encore réviser la planification et la répartition de la maintenance en font partie. Plusieurs objectifs sont liés à l’entrée en poste de personnel en ressources humaines, en comptabilité ou encore en gestion de projet.

La majorité des objectifs à atteindre ont été fixés jusqu’à la fin de 2023, alors que certains ciblent 2024 et 2025, notamment en ce qui concerne les processus de contrôle et d’évaluation de la qualité des véhicules.

Des ajustements pourront être apportés. Je pense que tout le monde est conscient qu'un plan, ça s'ajuste , a précisé Claude Bouchard.

Enquête interne : le rapport bientôt déposé

Le rapport de l'enquête interne lancée dans la foulée de la suspension avec solde du directeur général, Jean-Luc Roberge, peu après le dépôt du rapport de la vérificatrice générale, est d’ailleurs attendu au courant de la semaine prochaine, a précisé Claude Bouchard, si tout se déroule tel qu’espéré.

On a engagé une firme, parce qu'on veut que les choses se fassent de la bonne façon, on veut que les choses se fassent de la façon la plus professionnelle possible, et on est très, très avancés présentement , a-t-il indiqué.

La firme Raymond Chabot Grant Thornton a été nommée par le conseil d’administration en mars afin de rencontrer une douzaine d’intervenants, dont des employés, élus et membres de la direction.

Le rapport sera remis au président du conseil d’administration et à l’avocat du cabinet Trivium, mandaté dans ce dossier pour accompagner les administrateurs qui devront statuer sur l’avenir de Jean-Luc Roberge et sur les façons de redresser l’organisation.

C'est l'avocat responsable du dossier qui va nous amener, nous, au niveau du conseil d'administration, les recommandations, selon ce que lui va analyser, selon les données qui vont avoir été accumulées, a détaillé Claude Bouchard. C'est lui qui va nous recommander ce qui est mieux de faire versus ce cas-là.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !