•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise du logement : la ministre Andrée Laforest soutient que la région est moins touchée

Andrée Laforest.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation a reconnu qu'il y a une crise du logement au Québec, mais soutient que l'Abitibi-Témiscamingue est moins touchée.

Andrée Laforest a répondu ainsi aux questions des partis d'oppositions sur le manque de logements abordables.

Elle a mis en lumière des données de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) sur les flux migratoires entre les régions et explique que l'Abitibi-Témiscamingue n'a pas vu sa population augmenter dans les derniers mois.

Oui on est en situation de crise du logement pour Gaspé, comme dans plusieurs régions, mais il y a quand même 6 régions qui sont moins touchées : Montréal, Laval, Côte-Nord, l'Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec, l'Outaouais. Il y a des gens qui ont quitté ces régions-là pour venir dans d'autres régions, a affirmé la ministre.

Une déclaration qui a mené à un échange sur le réseau social Twitter entre la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue Émilise Lessard-Therrien et la ministre Andrée Laforest.

Selon les plus récents chiffres de la SCHL, les taux d'inoccupation étaient de 0,3 % à Rouyn-Noranda et de 2,2 % à Val-d'Or.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !