•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chanteuse de country Julie Daraîche s’est éteinte

Une femme aux cheveux courts sourit.

La chanteuse de country Julie Daraîche

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de l'artiste

Radio-Canada

La grande dame de la chanson country québécoise, Julie Daraîche, s'est éteinte alors qu'elle allait célébrer ses 84 ans. Sa fille Dani en a fait l'annonce mardi sur les réseaux sociaux.

Julie Daraîche est décédée de causes naturelles, a indiqué son entourage dans un avis de décès publié mardi soir.

D'après les informations transmises par sa fille, Julie Daraîche était montée sur scène pour la dernière fois dimanche dernier au bar Jam Country Lanjeu, dans l'est de Montréal.

Elle laisse dans le deuil sa fille Dani, son fils Richard, son frère Paul ainsi que le reste de la nombreuse famille Daraîche.

Plus de 50 ans de carrière

Née le 27 avril 1938 à Saint-François-de-Pabos, Julie Daraîche a rapidement développé une passion pour la musique country, qu’elle a découverte en écoutant la radio du sud des États-Unis.

Elle a commencé à chanter lorsqu’elle travaillait dans un bar à Carleton-sur-Mer, où elle a rencontré les frères Duguay, avec qui elle a enregistré son premier album, paru en 1967. Une collaboration qui a duré une dizaine d’années.

Elle a remporté en 1979 le Félix de l’album western de l'année, avec son frère Paul, lors du premier gala de l’ADISQ.

Sa carrière, forte d'une vingtaine d'albums studio, s'est étirée sur plus de cinq décennies, un exploit qui a été souligné en 2017 avec la parution de l’album Julie Daraîche – 50 ans d’amour.

Julie Daraîche qui chante sur scène.

Julie Daraîche lors d'un spectacle en 2018

Photo : Groupe PVP

De nombreuses réactions

Guillaume Lévesque a réalisé le film documentaire Julie Daraîche : l'indéniable reine du country (Nouvelle fenêtre), sorti en 2019. Ayant côtoyé cette pionnière pendant plusieurs jours de tournage, le réalisateur originaire d’Amqui se souvient de la chanteuse incroyable qu’elle était, mais aussi de l’entrepreneure chevronnée qu’il a découverte.

Mme Daraîche demeurera pour lui l’image parfaite de la Gaspésienne, une artiste accueillante aimée de tout le monde qui aura été une inspiration pour plusieurs. Il la compare d’ailleurs à Mary Travers.

Julie Daraîche et La Bolduc sont vraiment des icônes, pas seulement au niveau de la musique, mais aussi au niveau de ce qu’elles représentent pour les Gaspésiens et les Gaspésiennes : une espèce de fierté, de résilience […] une volonté d’abattre des murs.

Le directeur général et artistique du Village en chanson de Petite-Vallée, Alan Côté, n’a pas connu personnellement Julie Daraîche. Ayant côtoyé son frère Paul, il peut néanmoins témoigner de la façon dont l’artiste et ses proches ont fait rayonner la Gaspésie au Québec.

Ça m’a beaucoup ému comment ces gens-là ont, par leur vérité, touché les gens et comment ils se sont imposés dans le giron de la musique country québécoise, dit M. Côté à propos de celle qu'il surnomme la Guy Lafleur du country.

La famille Daraîche et Julie Daraîche, ce sont des grands lampions dans la musique country.

- Avec les informations d'ICI Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !