•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : les Britanno-Colombiens invités à préparer leurs résidences

Une maison sur un terrain situé devant une forêt.

Une résidence est intacte au milieu d'une propriété en grande partie brûlée par le feu de forêt de White Rock Lake à Monte Lake, le mercredi 1er septembre 2021.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Radio-Canada

Les Britanno-Colombiens sont invités à rendre leurs maisons et leurs communautés plus résistantes au feu afin d'éviter les tragédies observées pendant la saison des feux de forêt de 2021. La province a déjà enregistré 68 feux de forêt en avril.

Plus de 800 000 hectares de la province ont brûlé l'an dernier, y compris la majorité du village de Lytton où deux personnes sont mortes. Bien qu'il soit trop tôt pour dire si la province connaîtra des conditions similaires, la saison des incendies 2022 a commencé le 1 er avril.

En date du 25 avril, 9 feux étaient actifs dans la province. Aucun d'entre eux ne constitue cependant une menace pour la sécurité publique.

Toutefois, les responsables de la lutte contre les incendies avertissent que les maisons adjacentes aux forêts peuvent devenir particulièrement à risque dans les mois à venir, notamment dans les zones qui ont été touchées par le dôme de chaleur qui a tué près de 600 personnes, l'année dernière.

La vérité est que le climat change. Il devient de plus en plus sec, explique la lieutenante Kim Saulnier, la capitaine par intérim des services d'incendie et de secours de North Vancouver.

L'été dernier, nous avons vu ce dôme de chaleur intense dans cette région, et cela a été combiné avec une infestation de mites arpenteuse. Cela a même rendu la forêt encore plus vulnérable.

Une maison plus résistante aux feux de forêt

L'idée en ce moment est de préparer sa maison, même s'il ne semble pas y avoir de risque immédiat, précise Kim Saulnier.Nous voulons que les maisons soient prêtes. Et si il n'y a pas de feu cette année, l'année prochaine ou n'importe quand, vous aurez quand même fait ce travail.

À North Vancouver, 6800 propriétés sont considérées comme étant dans des zones à risque, étant donné leur proximité avec des zones forestières.

Selon la capitaine par intérim, l'une des principales façons pour les résidents de rendre leur maison plus résistante au feu est d'utiliser une toiture incombustible. FireSmart B.C., de son côté, indique que les matériaux de toiture résistants au feu comprennent l'asphalte, l'argile et les tuiles en caoutchouc composite.

Il est également conseillé de dégager les gouttières et d'enlever les matériaux tels que les feuilles et les branches du toit de votre maison afin de réduire les risques.

De plus, FireSmart B.C. recommande de maintenir une zone incombustible de 1,5 mètre autour de votre maison. Cela signifie avoir une surface de terre, de roche ou de pierre, sans plantes, débris ou autres matériaux inflammables.

Des jardins résistants au feu

FireSmart B.C. a également développé un programme d'aménagement paysager visant à rendre les pelouses et les jardins plus résistants au feu.

Plus de 30 centres de jardinage de la province y participent, et les Britanno-Colombiens peuvent y acheter des plantes résistantes au feu qui accumulent un minimum de végétation morte.

Minter Country Garden, à Chilliwack, est l’une des entreprises participantes. Le maître jardinier Brian Minter affirme qu'investir dans des plantes tolérantes à la sécheresse et à la chaleur est la clé pour minimiser la combustibilité de votre pelouse et de votre jardin.

Il s'agit d'un programme holistique visant à examiner comment nous pouvons reconfigurer et repenser les paysages autour de notre maison dans un nouvel environnement de feux dangereux, explique-t-il.

FireSmart B.C. propose une liste complète de plantes dont l'utilisation est encouragée pour réduire le risque d'incendie, notamment toute la famille des érables japonais, des épilobes, des roses de feu et des arbustes à fleurs.

Les plantes à éviter au cours des prochains mois sont les cèdres, les genévriers et les hautes herbes.

Selon Brian Minter, des événements comme le dôme de chaleur nous rappellent que même les maisons qui ne sont pas adjacentes à des forêts devraient pratiquer un aménagement paysager résistant au feu.

Lorsque nous avons eu un dôme de chaleur qui a affecté tant de plantes ― beaucoup de plantes sont mortes ― et ces plantes étaient près de beaucoup de maisons , dit-il. Dans cette chaleur, beaucoup de [ces plantes] sont combustibles.

Avec les informations de Jon Hernandez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !