•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident au Monaco de Trois-Rivières : le GP3R n’avait rien à voir, clame son directeur

Dominic Fugère, directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières

Dominic Fugère, directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada

Le Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) n'avait rien à voir avec l'organisation du Monaco en 2014, c'est ce qu'a fait valoir son directeur général, Dominic Fugère, mardi matin, au 6e jour du procès intenté par la famille du coureur Ayrton Climo.

Dominic Fugère est catégorique, le GP3R n'a participé d'aucune façon à l'événement. Si des employés de son organisation se sont impliqués au sein du Monaco, c'est à titre personnel et non sous sa gouverne.

Le directeur général du GP3R reconnaît toutefois que son organisation, en bon voisin, prêtait du matériel et ses gradins au Monaco de Trois-Rivières.

La poursuite réclame plus de 26 millions de dollars en dommage au Monaco, au GP3R, au Championnat de karting de l'est du Canada et à l'Autorité sportive nationale (ASN) du Canada, qu'elle accuse d'avoir été négligents dans l'aménagement du circuit du Monaco en 2014.

Jusqu'à présent, aucun témoin n'a reconnu sa responsabilité.

Tous indiquent que c'est Paul Cooke, le vice-président d'ASN Canada, qui avait la responsabilité d'approuver le circuit. Il aurait demandé des modifications à la configuration du cinquième virage en 2014.

Une ambulance sur la piste de course.

Le pilote américain Ayrton Climo blâme l'organisation du Monaco de Trois-Rivières pour son accident survenu en 2014 lors d'une séance d'entraînement (archives).

Photo : Radio-Canada

Dans sa poursuite, Ayrton Climo demande notamment 4,5 millions de dollars pour ses pertes de revenus depuis l'accident et celles à venir ainsi que 18 millions pour des soins futurs, de l'assistance et des équipements adaptés.

Selon les documents judiciaires, malgré quatre opérations et de nombreuses thérapies de réhabilitation, Ayrton Climo doit encore composer avec des problèmes physiques et cognitifs.

Le jeune homme, aujourd'hui âgé de 26 ans, a des engourdissements et une perte de force dans son bras, sa jambe et son pied, du côté droit. Il a des pertes de mémoire et des problèmes de concentration.

Il est incapable de lire et souffre d'aphasie et d'apraxie, qui limitent sa capacité à parler. Il a subi une perte significative de sa vision de l'œil droit et éprouve des problèmes de comportement, toujours selon les documents de la cour.

Ayrton Climo

Motifs

Dommages demandés

Perte de revenus et perte de capacité à gagner sa vie

4 455 178 $

Coûts des soins futurs, d'assistance et d'équipements

10 239 943 $

Coûts de majoration sur les taxes prélevées pour les soins futurs

8 160 068 $

Frais de gestion

2 282 242 $

Souffrances physiques et psychologiques

350 000 $

Total

25 487 432 $

Edward Climo, père

Motifs

Dommages demandés

Soins et assistance passés et futurs pour son fils

250 000 $

Souffrance psychologique et perte de jouissance de vivre

150 000 $

Dépenses encourues en lien avec l'accident

25 000 $

Total

425 000 $

Lisa Climo, mère

Motifs

Dommages demandés

Soins et assistance passés et futurs pour son fils

150 000 $

Souffrance psychologique et perte de jouissance de vivre

150 000 $

Perte de revenus

105 000 $

Total

405 000 $

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...