•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Behaviour Interactif s’offre un studio à Toronto

Il s’agit d’un cadeau d’anniversaire pour Behaviour Interactif, qui célèbre ses 30 ans cette année.

Photo de Rémi Racine, qui porte des lunettes et un chandail bleu.

Rémi Racine, PDG et fondateur de Behaviour Interactif

Photo : Courtoisie Behaviour Interactive

Radio-Canada

Le studio indépendant montréalais de jeux vidéo Behaviour Interactif, qui signe le jeu d’horreur à succès Dead by Daylight, a annoncé lundi qu’il choisissait la ville de Toronto pour étendre ses activités dans un deuxième studio.

Ce sont plus de 900 personnes qui travaillent à temps plein pour Behaviour Interactif dans les bureaux de son siège social, situé dans le quartier Mile-Ex, à Montréal, ce qui en fait le plus grand studio de jeux indépendant au pays. Il s’agit d’une première expansion dans un nouveau studio pour l’entreprise, qui souffle 30 bougies cette année.

Un monstre, un personnage de jeu vidéo, marche dans une forêt la nuit.

Le jeu « Dead by Daylight », de Behaviour Interactif, peut entre autres se jouer sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et 5, Xbox One et Series et PC.

Photo : Behaviour Interactif

Il faut dire que son titre phare, le jeu d’horreur et de survie Dead by Daylight, peut se targuer de compter quelque 50 millions de joueurs et joueuses dans le monde. Cet exploit lui a valu des revenus records de 225 millions de dollars en 2021.

« L’ouverture de notre premier bureau à Toronto ne témoigne pas seulement du potentiel de croissance de Behaviour, mais constitue un atout essentiel dans notre expansion future et dans les occasions de partenariat qui s’offrent à nous. »

— Une citation de  Rémi Racine, PDG et producteur délégué de Behaviour Interactif

Selon le PDG de l’entreprise, Toronto est un choix logique pour une expansion, puisque la ville continue de se distinguer comme haut lieu du divertissement et de la production en Amérique du Nord.

Cohésion de groupe

L'ouverture d'un bureau dans la Ville Reine a par ailleurs été motivée par des questions de logistique. Le télétravail a fait en sorte que les nouvelles recrues de Behaviour Interactif de la grande région de Toronto avaient moins d'incitatifs pour déménager à Montréal, comme c'était le cas avant la pandémie.

Les quelque 50 personnes du groupe situées en Ontario ont émis le désir de se rassembler dans un bureau, question de favoriser la cohésion de groupe. Et ce, même si elles collaborent pour la plupart individuellement avec la maison-mère montréalaise.

Ça va nous aider pour l’embauche d’avoir un pied-à-terre [à Toronto], a assuré Rémi Racine en entrevue à Dans la mosaïque, lundi.

Par contre, l'intégration du personnel dans les nouveaux locaux se fera de manière graduelle. Nos sondages internes nous disent que 60 % des gens veulent revenir au bureau, [...] mais la plupart disent deux ou trois jours par semaine, indique le patron de Behaviour Interactif.

Et 40 % des gens disent vouloir travailler entièrement de la maison. Je pense qu’avec le temps, ce pourcentage va diminuer. Mais est-ce qu'ils vont vouloir travailler [au bureau] cinq jours? En ce moment, j'ai peine à y croire.

Au cœur du centre-ville

Le secteur de la technologie de Toronto offre une richesse de talents de calibre mondial. Cette expansion créera des emplois et de nouvelles possibilités pour les développeurs indépendants de jeux vidéo qui apportent une perspective unique à l’industrie, a pour sa part indiqué par voie de communiqué Lisa MacLeod, la ministre des Industries du patrimoine, du Sport, du Tourisme et de la Culture de l’Ontario.

Le nouveau studio aura pignon sur rue au 96, rue Spadina, en plein centre-ville de Toronto, et recrutera au moins une cinquantaine de personnes, notamment pour travailler sur le développement de jeux originaux et de titres en partenariat avec des géants comme Sony, Electronic Arts, Microsoft et Nintendo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !