•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quinzaine de feux en trois ans dans la région de Cap-Pelé

Que se passe-t-il dans la région de Cap-Pelé? En trois ans, une quinzaine d'édifices ont été incendiés. Dans la plupart des cas, on attend toujours des réponses.

Un pompier marche devant les ruines qui dégagent de la fumée.

Une quinzaine de bâtiments ont été ravagés par le feu dans la région de Cap-Pelé depuis 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Gilles Boudreau

Radio-Canada

De nombreux incendies ont eu lieu ces trois dernières années dans la région de Cap-Pelé, au Nouveau-Brunswick. Des commerces, des usines et même une église ont été endommagés ou détruits par les flammes. Alors que la communauté se dit inquiète et demande que des actions soient prises, voici un retour sur une série d'événements préoccupants.


Le restaurant Chez Camille Take Out

Le restaurant Chez Camille Take Out à Cap-Pelé, en flammes.

L’édifice est une perte totale, mais personne ne se trouvait dans l’édifice au moment de l’incendie.

Photo :  Capture d’écran - Facebook - Chez Camille Take Out

Les flammes ont détruit ce restaurant de fruits de mer bien connu vers 3 h 30 le dimanche 24 avril 2022. Bien qu’elle ne soit qu’au début de son enquête, la GRC soupçonne un incendie criminel.


La boucanière Philip Ouellette & Sons

Débris de l'édifice.

Le propriétaire de l’entreprise a évoqué en février qu’il souhaitait reconstruire les installations qui ont été détruites.

Photo : Radio-Canada / Frederic Cammarano

Ce fumoir situé à Petit-Cap a été complètement détruit dans la nuit du 24 au 25 février 2022. Il a fallu cinq brigades de pompiers pour éteindre les flammes. Les autorités ne soupçonnent pas d'acte criminel.


L’église de Shemogue

Décombre de l'église et pompiers.

L’église a été construite au début des années 1900. Les citoyens de la petite localité ont été ébranlés par sa disparition.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Le 9 décembre 2021, l’église centenaire de la paroisse Saint-Timothée, à Shemogue, a été ravagé par les flammes. Samuel Jamie Vautour, 26 ans, de Cap-Pelé, est accusé d’avoir incendié le lieu de culte. Sa prochaine comparution aura lieu le 9 mai.


Le commerce Gallant TV

Un véhicule du prévôt des incendies est garé devant le bâtiment.

Le bâtiment de Gallant TV à Shediac.

Photo : Radio-Canada / Jeremie Tessier-Vigneault

Durant la nuit du 29 au 30 septembre 2021, un feu se serait déclaré dans le sous-sol d’un magasin d’électroménager de Shediac qui avait fermé ses portes en 2020 après 51 années de service. Les flammes ont été maitrisées rapidement.


Un garage et un bateau à Scoudouc

Une partie de la structure calcinée du garage est encore debout.

Le garage et le bateau détruits.

Photo : Radio-Canada / Jeremie Tessier-Vigneault

Un garage et un bateau à côté d’une maison ont aussi été détruits par un incendie à Scoudouc, durant la nuit du 29 au 30 septembre 2021. Les propriétaires avaient indiqué à l’époque que ces biens n’étaient pas assurés.


Une maison inhabitée à Beaubassin-est

La toiture et l'arrière de la maison sont en ruines.

La maison inhabitée était située au 1705, route 133.

Photo : Radio-Canada / Jeremie Tessier-Vigneault

Encore une fois dans la nuit du 29 au 30 septembre 2021, une maison inhabitée a brûlé dans la communauté rurale de Beaubassin-est, à Grand-Barachois.


Une série d'incendies dans des boucanières à Petit-Cap

Une boucanière enflammée.

Au total, une cinquantaine de pompiers étaient présents sur place pour éteindre l’incendie du 28 août.

Photo : Facebook/ / Villa de Cap-Pelé

À l’été 2021, des incendies se sont déclarés dans divers bâtiments trois fins de semaine d’affilée à Petit-Cap.

Le 14 août, un fumoir à hareng de l’entreprise Botsford Fisheries a été rasé par les flammes.

Le 21 août, la boucanière de Botsford Fisheries a cette fois été détruite, puis le feu s’est étendu vers un deuxième bâtiment.

Le 28 août, la boucanière M&M Cormier a été détruite par un troisième incendie.


L’entreprise Able Canvas

Un immeuble détruit par les flammes.

L’immeuble de l’entreprise Able Canvas détruit par les flammes.

Photo : Gracieuseté

Les locaux de l’entreprise Able Canvas de Cap-Pelé ont brûlé le 24 juin 2020. Il ne s’agit pas d’un acte criminel, selon les autorités. La cause de l’incendie est d’origine électrique.


Une scierie de Cap-Pelé

Des pompiers sur un lieu d'incendie.

Des pompiers de Shediac, Dieppe et Port Elgin étaient sur les lieux de l’incendie, le 15 avril 2020.

Photo : Radio-Canada

Une scierie située sur le chemin des Trois-Ruisseaux a été complètement détruite par les flammes le matin du 15 avril 2020. La GRC avait indiqué à ce moment qu’il ne semblait pas s’agir d’un incendie criminel.


Le Manoir de la Butte

De grandes flammes sortent du toit de l'édifice.

Le bureau du prévôt des incendies et la GRC ont lancé une enquête en 2019 afin de déterminer les causes du sinistre.

Photo : Facebook/Village de Cap-Pelé

Le matin du 6 novembre 2019, le Manoir de la Butte s’est envolé en fumée, à Cap-Pelé. Cet ancien foyer de soins d’une quarantaine de chambres était alors fermé depuis quatre mois.


Le restaurant Bel-Air

Une pelle mécanique abat les ruines calcinées.

Les ruines du restaurant Bel-Air, à Cap-Pelé, en novembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

Le feu a détruit ce restaurant de Cap-Pelé le 27 novembre 2019. La GRC a considéré l’incendie comme étant suspect. C’était la troisième fois en peu de temps que le restaurant Bel-Air était la cible des flammes.


L’usine Cape Bald Packers

L'usine en proies aux flammes.

L'usine Cape Bald Packers, à Cap-Pelé, a été une perte totale.

Photo : Radio-Canada

Maillon important de l’économie locale, l’usine de transformation de homard Cape Bald Packers, à Cap-Pelé, a brulé le 24 février 2019. Il s’agissait de la deuxième usine de Cape Bald Packers à prendre feu en moins d’un mois.

Le 7 février, c’était l’usine de Richibouctou-Village qui était complètement détruite par les flammes.

Avec des informations de Pascale-Savoie-Brideau et Frédéric Cammarano

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...