•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération Oursin : un Rimouskois plaide coupable de complot et recel

Chargement de l’image

David Dumais était gestionnaire de réseaux. Il vendait de la drogue sur le territoire de Mont-Joli et Rimouski.

Photo : Gracieuseté - Sûreté du Québec

Chargement de l’image

David Dumais a plaidé coupable à trois chefs d’accusation de complot et de recel, lundi matin, au palais de justice de Rimouski. Il avait été arrêté dans le cadre de l’Opération Oursin en 2019.

Dès son entrée dans la salle d’audience, David Dumais est resté silencieux.

L'accusé a plaidé coupable aux chefs de complot pour faire le trafic de substances illicites et pour recel de plus de 5000 $.

Trois semaines avaient été prévues pour son procès.

Son rôle dans l’Opération Oursin

David Dumais était gestionnaire de réseaux. Il s'occupait de la vente de cocaïne, d'ecstasy et de méthamphétamine et avait des vendeurs à son soutien pour écouler les stocks sur le territoire de Mont-Joli et de Rimouski. Il devait payer une taxe de 13 000 $ à une organisation criminelle pour pouvoir être actif sur le territoire.

Il n’a pas reconnu son implication auprès des Hells Angels, mais plutôt envers une organisation structurée, souligne la Procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Martine Savard.

Son arrestation

Ce sont divers moyens d’enquête qui ont permis de le lier au réseau de stupéfiants de l’Est-du-Québec.

Un agent d’infiltration, des balises de localisation et de l’écoute électronique ont entre autres été utilisés pour cette opération.

Lors de la frappe policière de l’opération Oursin en février 2019, David Dumais était introuvable. Ce sont des informations du public qui ont permis de le retrouver quelques mois plus tard, en juillet.

Une peine de sept ans d’emprisonnement sera suggérée au Tribunal, selon Me Martine Savard.

David Dumais est incarcéré depuis son arrestation le 5 juillet 2019.

Il sera de retour en cours le 15 juillet prochain pour connaître sa peine.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.