•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soins de longue durée : une centaine de lits inoccupés, faute de personnel

En 6 mois, ce nombre a plus que doublé.

Chargement de l’image

À l'Île-du-Prince-Édouard, plus d'une centaine de places dans des centres de soins de longue durée sont vacantes.

Photo : Associated Press / Jean-François Badias

Radio-Canada

À l’Île-du-Prince-Édouard, 103 places dans des établissements de soins de longue durée sont vacantes, faute de personnel pour prendre soin des patients.

En six mois, ce nombre a plus que doublé.

Quarante de ces 103 lits se trouvent dans des foyers de soins privés et 63 dans des centres de soins publics.

Après avoir lu ce nombre dans les dernières estimations budgétaires de la province, le député libéral Robert Henderson s’est étonné qu’il soit si élevé. Il a interpellé le gouvernement progressiste-conservateur vendredi à l’Assemblée législative.

J’ai posé la question il n’y a pas très longtemps, a souligné le député d’O'Leary-Inverness. En octobre dernier, lorsqu’il avait demandé la même chose au gouvernement, on lui avait répondu que 42 lits étaient vacants.

Chargement de l’image

Robert Henderson, député libéral d'O'Leary-Inverness à l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard, le 22 avril 2022 à Charlottetown

Photo : CBC / Rick Gibbs

Tous ces lits sont inoccupés en raison d’une pénurie de personnel soignant, a déclaré le ministre de la Santé de l’Île-du-Prince-Édouard, Ernie Hudson.

M. Hudson a affirmé que le nombre de travailleurs de la santé qui ont contracté la COVID-19 et qui ont dû s’absenter du travail a aggravé la situation.

Chargement de l’image

Ernie Hudson, député progressiste-conservateur d'Alberton-Bloomfield et ministre de la Santé de l'Île-du-Prince-Édouard, le 22 avril 2022 à Charlottetown

Photo : CBC / Rick Gibbs

Les personnes qui attendent une place dans un centre de soins de longue durée vivent chez eux dans l’intervalle, mais beaucoup restent hospitalisées durant cette longue période.

Le libéral Robert Henderson estime que les retards engorgent tout le système de santé. Il va falloir six mois probablement, peut-être un an, pour que ces personnes aient accès à un lit, estime-t-il.

« Dans la majorité des cas, la seule façon d’en avoir un est si quelqu’un meurt. Il doit sûrement y avoir une façon plus efficace de gérer notre système. »

— Une citation de  Robert Henderson, whip du Parti libéral

Ernie Hudson, le ministre de la Santé, reconnaît que le manque de travailleurs entraîne des problèmes dans le système de santé, mais il soutient que le gouvernement essaie de les régler.

Nous faisons tout ce que nous pouvons, affirme-t-il. Il souligne par exemple que des partenariats ont été établis avec des établissements d’enseignement.

Récemment, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a en effet annoncé que la province paierait entièrement les droits de scolarité des étudiants qui s’inscrivent au programme de préposé aux soins.

D’après le reportage d'Hannah Bryenton, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !