•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Mexique, des scientifiques testent leurs hypothèses sur les volcans et les séismes

Chargement de l’image

Mur de basalte volcanique sur l'île de San Benedicto une des îles de l'archipel Revillagigedo au Mexique

Photo : getty images/istockphoto / SerrNovik

Agence France-Presse

Une éruption volcanique au large du Mexique pourrait-elle provoquer un tsunami semblable à celui qui a récemment frappé les Tonga? Quel est le vrai moteur du mouvement des plaques tectoniques? Des scientifiques se sont isolés sur une île déserte, armés d'hypothèses nouvelles sur les volcans et les séismes.

Au milieu de l'océan Pacifique, à plus de 700 km au large des côtes ouest du Mexique, l'archipel Revillagigedo est une sorte de « Galapagos » mexicain, référence aux îles au large de l'Équateur riches d'une très grande biodiversité.

Dix scientifiques venus d'horizons et d'universités divers (néerlandais, mexicain, français, cubain, allemand, américain) ont mis une trentaine d'heures pour rallier en bateau mi-mars ces îles désertes – à l'exception d'une base navale mexicaine – réputées auprès des amateurs de plongée sous-marine pour sa faune maritime (baleines, dauphins, requins...).

Mieux connaître le risque d'éruption

Le but de leur mission d'une semaine le mois dernier à flanc de volcans dans un paysage de landes sauvages à dormir sur le bateau : mieux connaître le risque d'éruption et le mouvement des plaques tectoniques.

Nous essayons de comprendre combien ces volcans peuvent être explosifs et dangereux, explique à l'AFP à son retour aux Pays-Bas le chef de mission, Douwe van Hinsbergen, professeur de tectonique globale et de paléogéographie à l'Université d'Utrecht.

Les scientifiques vérifieront leurs hypothèses dans les prochains mois à partir de l'analyse des échantillons de roches et de minéraux qu'ils ont prélevés.

Chargement de l’image

L’éruption du volcan sous-marin Hunga Tonga-Hunga Ha'apai au large de Tonga, le 14 janvier 2022.

Photo : Reuters / Services géologiques de Tonga

Par exemple, une éruption pourrait-elle avoir les mêmes conséquences sur les côtes mexicaines que l'éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai en janvier aux Tonga ?

Partout où il y a des îles avec des volcans actifs, ils peuvent générer des tsunamis, souligne auprès de l'AFP le géologue mexicain Pablo Davila Harris, de l'Institut pour la recherche scientifique et technologique de San Luis Potosi.

« Les volcanologues cherchent à savoir quand la prochaine éruption va survenir. »

— Une citation de  Pablo Davila Harris, géologue, qui évoque des modèles basés sur des éruptions antérieures

L'un des volcans de l'archipel, Barcena, est entré en éruption en 1953, et un autre, Evermann, en 1993. Les deux restent en activité.

Sur ces îles situées sur les dorsales océaniques, l'équipe a également cherché à comprendre l'origine des tremblements de terre, qui menacent le Mexique.

L'analyse des minéraux devrait aider à comprendre le mouvement des plaques tectoniques.

Un grand lac de roches

Les plaques bougent sur le manteau terrestre. Est-ce que le manteau pousse les plaques ? Est-ce que le manteau ne fait rien?, s'interroge Douwe van Hinsbergen.

Sa théorie : le manteau terrestre pourrait être un grand lac de roches qui ne provoque pas la convection, c'est-à-dire le mouvement à l'origine de la tectonique des plaques.

Ce serait plutôt la gravité qui tire les plaques vers le bas. Et cela simplifierait l'ensemble du système, poursuit-il.

La mission a reçu des fonds d'un programme néerlandais pour étudier des idées qui sont très certainement fausses, mais si elles ne le sont pas, auraient de grandes implications, affirme-t-il, mi-sérieux, mi-ironique.

Les échantillons de roches et de minéraux ont été envoyés en Europe pour des analyses dans des laboratoires.

Va-t-on en savoir plus sur les volcans et les tremblements de terre? Réponse en fin d'année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !