•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada offre quatre obusiers M-777 à l’Ukraine

Un canon ouvre le feu.

Les forces ukrainiennes utilisent toujours des canons de fabrication soviétique, avec des munitions différentes des armes américaines livrées par Washington.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Le Canada a récemment envoyé quatre de ses obusiers M-777 relativement neufs à l'armée ukrainienne pour qu'elle se défende contre les troupes russes, selon CBC News.

Le premier ministre Justin Trudeau avait indiqué cette semaine que le Canada allait fournir de l'« artillerie lourde » sans fournir de détails.

Selon CBC News, qui cite trois sources du ministère de la Défense, ce sont quatre des 37 obusiers que le Canada a achetés pendant la guerre en Afghanistan qui ont été expédiés en Ukraine.

La ministre de la Défense, Anita Anand, a reconnu cet envoi dans un communiqué de presse vendredi mais n'a pas fourni de détails, affirmant seulement qu'un certain nombre d'obusiers M-777 avaient été envoyés en Ukraine en collaboration avec nos alliés américains.

Ces armes proviennent de l'inventaire du 1er Régiment, le Royal Canadian Horse Artillery, basé à Shilo, au Manitoba, ont indiqué deux des sources du ministère de la Défense.

La cargaison comprenait également une quantité non précisée de munitions, selon le communiqué.

Une des trois sources de la Défense a déclaré que la cargaison comprenait un certain nombre de cartouches Excalibur à guidage de précision, résidus de la guerre en Afghanistan. Les obus guidés par GPS valent environ 112 000 $ US l’unité.

« Bien que cet équipement provienne de l'inventaire des Forces armées canadiennes, la capacité sera reconstituée. »

— Une citation de  Anita Anand, ministre de la Défense nationale

Autre matériel militaire fourni

Le Canada a récemment expédié une partie de son stock vieillissant d'armes antichars Carl Gustaf à l'Ukraine et le ministère de la Défense a indiqué qu'il avait fourni un nombre important de roquettes antiblindés supplémentaires, qui avaient été demandées par les Ukrainiens.

La ministre de la Défense a également déclaré que le gouvernement était en train de mettre la dernière main à des contrats pour un certain nombre de véhicules blindés de modèle commercial qui seront envoyés en Ukraine dès que possible.

Anita Anand fait une annonce.

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand

Photo : The Canadian Press / Christopher Katsarov

Ottawa a également approuvé un contrat de service pour l'entretien et la réparation de caméras de drones spécialisés que le Canada a déjà fournies à l'Ukraine.

Alors que les Ukrainiens se battent pour défendre leur souveraineté, leur liberté et leur indépendance, le Canada reste déterminé à continuer de fournir à l'Ukraine l'équipement militaire dont elle a besoin pour combattre et gagner cette guerre, a déclaré Mme Anand dans son communiqué.

Notre dossier Guerre en Ukraine

10 % de la flotte globale

Le lieutenant-général à la retraite Andrew Leslie a supervisé l’achat des obusiers M-777 qui ont été utilisés pendant la guerre en Afghanistan.

Selon lui, l'approvisionnement de l'Ukraine est important et urgent tant qu'il ne prive pas l'armée canadienne de sa capacité à se battre.

Nous n'avons que 37 obusiers, a déclaré M. Leslie, qui a exhorté le gouvernement libéral à remplacer rapidement l'équipement donné, en particulier les obusiers.

Cela représente environ 10 % de la flotte globale, a-t-il dit. Cela aura un effet d'entraînement de 10 % sur le niveau de préparation et d'entraînement des Forces armées canadiennes.

Le Canada a subi des pressions pour fournir des armes lourdes, alors que d'autres alliés continuent de fournir une aide plus meurtrière, à la fois ouvertement et discrètement.

D'après le reportage de Murray Brewster, de CBC News

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !