•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle injection de fonds pour relancer le tourisme autochtone en Ontario

Deux hommes et deux femmes posent pour une photo.

Kevin Eshkawkogan (à droite), a fait l'annonce de financement pour son organisme en compagnie de la directrice générale par intérim de Science Nord, Jennifer Booth, et de la députée fédérale de Sudbury, Vivianne Lapointe.

Photo : Radio-Canada / Francis Beaudry

Radio-Canada

Tourisme autochtone Ontario obtiendra plus de 2,1 millions de dollars pour ses efforts de relance du tourisme dans une cinquantaine de communautés.

Selon le PDG de l’organisme, Kevin Eshkawkogan, ces fonds vont autant servir à sauvegarder qu’à développer les industries touristiques autochtones. C’est une combinaison des deux.

« Il y a des opérateurs d’entreprises touristiques qui souffrent, alors nous allons les aider à développer leur entreprise pour profiter de l’énorme demande touristique autochtone, mais nous allons aussi aller à la rencontre des communautés qui vont nous présenter de nouveaux projets. »

— Une citation de  Kevin Eshkawkogan, président de Tourisme autochtone Ontario

Sébastien Desnoyers-Picard, directeur du marketing de l’association touristique autochtone du Canada, précise que l’argent fourni pendant la pandémie a servi à maintenir à flot toutes les entreprises autochtones du Canada.

Les programmes de soutien qui ont été offerts ont permis aux entreprises autochtones de pivoter, d’offrir des expériences de tourisme virtuel ou encore d’accélérer leur transition vers le commerce en ligne, indique-t-il.

Il ajoute que sans les fonds pour la pandémie, parmi les 1900 entreprises autochtones au pays, 700 auraient tout simplement dû fermer leurs portes.

FedNor, qui offre ce financement, estime que 1,2 million de dollars seront dépensés sur le total pour aider 50 projets de communautés.

Si Tourisme autochtone Ontario est le principal distributeur de ces fonds, M. Eshkawkogan croit en une méthode autochtone pour que les nouveaux projets soient proposés.

Kevin Eshkawkogan parle dans un micro avec une chemise colorée.

Kevin Eshkawkogan est le président de Tourisme autochtone Ontario.

Photo : Radio-Canada / Yvon Theriault

Selon mon expérience, quand on traite de projets autochtones, rien ne sert d’adopter une méthode trop structurée, explique-t-il.

Il affirme que les communautés autochtones qui souhaitent réaliser un projet de tourisme vont venir à lui quand elles auront une idée.

Pour le reste de l’investissement de FedNor, les montants vont contribuer à faire voyager l’exposition Génie autochtone. La version itinérante de l’exposition, élaborée par Science Nord et par Tourisme autochtone Ontario, avait été annoncée en septembre dernier avec l’appui du gouvernement de l’Ontario.

« Nous sommes d’avis que cette collaboration régionale avantageuse pour tous se traduira par une relance renouvelée, revigorée et prospère du tourisme dans l’intérêt de tous. »

— Une citation de  Kevin Eshkawkogan, président-directeur général, Tourisme autochtone Ontario

Des innovations virtuelles partiellement complétées

En 2020, Tourisme autochtone Ontario avait mis l’accent sur une transition vers le virtuel pour tenter de sauver les entreprises qui devaient se conformer aux restrictions sanitaires.

Ce virage devait prendre deux formes : celui d’une plateforme de tourisme à réalité virtuelle et celui d’une application de réalité augmentée.

En date de vendredi, seul le projet de plateforme de réalité virtuelle est complété. Il s’agit de la plateforme Immersive Link, créée par la compagnie Origin, qui a créé trois expériences de tourisme autochtone en réalité virtuelle.

L’autre projet, une application de réalité augmentée, va permettre aux utilisateurs qui installent une application sur leur téléphone cellulaire de recevoir des informations lorsqu’ils vont visiter des lieux significatifs pour les communautés autochtones de l’Ontario.

Toutefois, ce projet n’est pas encore complété : les appels d’offres pour un plan d’affaires se sont terminés à la fin du mois de février.

Le projet n’est pas en retard et devrait être livré d’ici le printemps, affirme M. Eshkawkogan.

Nous voulons prendre notre temps parce que nous voulons que ça soit bien fait, explique-t-il, ajoutant qu’au-delà de la création de la plateforme, le contenu de nos applications doit provenir des communautés; ce n’est pas à propos de nous, c’est à propos d’eux.

Science Nord se prépare à partir en tournée

Science Nord recevra pour sa part 1,7 million de dollars, dont 700 000 $ pour organiser la Grande Tournée du Nord de l’Ontario, une série de plus de 50 événements qui mettront en valeur les possibilités touristiques de la région.

Cet appui solide témoigne de la confiance dans le travail que nous faisons puisqu’il soutiendra notre reprise et nous aidera à faire renaître le tourisme local, qui mènera à la relance économique dans toute la région, a souligné Jennifer Booth, directrice générale par intérim de Science Nord.

De faux blocs de neige dans une exposition autochtone.

Le fédéral annonce du financement qui permettra notamment de faire voyager une exposition sur le génie autochtone.

Photo : Radio-Canada / Miguelle-Éloïse Lachance

Les fonds sont versés par l’agence de développement économique FedNor.

Le tourisme est un secteur clé dans le Nord de l'Ontario et il est essentiel à l'économie de notre région et du Canada, a déclaré dans un communiqué Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones et ministre responsable de FedNor.

Avec les informations de Francis Beaudry et de Sara Maccagnan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !