•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les électeurs de Mélenchon, la clé de l’élection présidentielle en France

La gauche radicale a raté de peu son entrée au deuxième tour, mais son poids politique demeure. Dans le camp Le Pen comme dans celui de Macron, on multiplie les gestes de séduction à l’endroit d’un électorat qui pourrait faire pencher la balance.

Chargement de l’image

Des militants de La France insoumise remercient leurs électeurs à Marseille.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair.

Chargement de l’image

Pascale Touleron, militante du parti La France insoumise, ne se laisse pas décourager. Ni par la pluie qui tombe sur Marseille ni par les résultats électoraux de son candidat.

Bien qu’elle reconnaisse que la situation soit pénible, fatigante, elle tient, avec un groupe de militants, à distribuer des dépliants dans un quartier populaire de la ville, question de remercier les électeurs qui, en grand nombre, ont voté pour le candidat de La France insoumise.

À l'échelle nationale, Jean-Luc Mélenchon a obtenu, lors du premier tour, 22 % des suffrages, arrivant environ un point de pourcentage derrière Marine Le Pen. À Marseille, l'appui au candidat de gauche radicale a dépassé les 30 %.

Le secteur où se déroule l’activité partisane, non loin du centre de Marseille, se trouve au cœur de la circonscription de Jean-Luc Mélenchon, qui, en plus de s’être présenté à la présidentielle, est député à l’Assemblée nationale.

Chargement de l’image

Pascale, une militante de La France insoumise, constate que les électeurs de Jean-Luc Mélenchon intéressent les candidats à la présidentielle.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair.

Maintenant que le candidat n’est plus dans la course pour l'Élysée, que feront ses électeurs, dimanche?

Je n’irai pas voter, Monsieur, parce qu’entre la peste et le choléra, je préfère rester chez moi, nous dit une femme qui a voté Mélenchon au premier tour.

Un peu plus loin, Inès, une jeune électrice, affirme qu’elle votera pour Emmanuel Macron, mais sans grand enthousiasme.

« On va aller voter parce qu’on ne veut pas que Marine Le Pen passe. On va voter pour Macron, mais à contrecœur. »

— Une citation de  Inès, une électrice de Marseille

Au moins, Macron, on connaît déjà, alors que Marine, on ne sait pas, ajoute son amie Noémie.

Après le premier tour, la formation politique de Jean-Luc Mélenchon a mené une consultation auprès de plus de 300 000 de ses électeurs à propos de leurs intentions en vue du duel du second tour.

Résultat : 33 % des personnes consultées entendent appuyer le président sortant, mais les autres préfèrent le vote blanc ou l’abstention. Il est à préciser qu’un vote pour Marine Le Pen n’était pas une option dans le cadre de cette consultation, puisque Jean-Luc Mélenchon a appelé ses partisans à ne pas voter pour la candidate d’extrême droite.

Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle à Marseille

  • Jean-Luc Mélenchon : 31,12 %
  • Emmanuel Macron : 22,62 %
  • Marine Le Pen : 20,89 %

Les mains tendues de Macron et Le Pen

Bien que le nom de son candidat ne figure pas sur les bulletins de vote dimanche, la militante de La France insoumise Pascale Touleron constate que son mouvement politique a toujours un poids important dans la campagne présidentielle.

« Bien sûr, on a été déçus par les résultats du premier tour. Mais, ceci dit, comme on a fait un bon score, on voit que nos adversaires politiques ont tous les yeux rivés sur nous. Ils se demandent ce qu’on va tous faire. »

— Une citation de  Pascale Touleron, militante de La France insoumise
Chargement de l’image

Des militants distribuent des dépliants de la campagne Macron près d'une entrée de métro à Marseille.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair.

Depuis le 10 avril, les deux adversaires du second tour ont d’ailleurs tenté de courtiser cet électorat de gauche.

De passage à Marseille pour un rassemblement, samedi dernier, le président sortant Emmanuel Macron a, par exemple, promis de mettre l’environnement au cœur d’un deuxième mandat s’il est réélu. Le candidat s’est ainsi engagé à nommer un premier ministre qui sera responsable de la planification écologique.

Bien que Jean-Luc Mélenchon ait demandé à ses électeurs de ne pas lui donner une seule voix, Marine Le Pen tente néanmoins de recevoir l’appui de certains électeurs de la gauche radicale.

Tout au long de cette campagne, la candidate d'extrême droite a ainsi mis de l’avant des thèmes économiques et sociaux, notamment le pouvoir d’achat. Puis, lors d’un rassemblement qui a eu lieu à Avignon le 14 avril, elle appelait les patriotes de droite, les patriotes de gauche ou d’ailleurs à se rallier à elle, question de fédérer le vote anti-Macron.

Chargement de l’image

Une conseillère municipale du Rassemblement national parle à une électrice lors d'un jour de marché, à Marseille.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair.

Cet appel sera-t-il entendu par certains électeurs de Jean-Luc Mélenchon? Des sondages montrent que, au sein de cet électorat, l’option Le Pen serait minoritaire par rapport au vote Macron ou à l’abstention.

N’empêche, Jean-Paul, un résident de Marseille qui annulera son vote dimanche, croit que l’idée d’un changement pourrait séduire certains électeurs de la gauche radicale.

Les gens sont déçus de la droite. Les gens sont déçus de la gauche; ils se disent : "pourquoi, après tout, ne pas essayer Marine?" Ce n’est pas mon opinion et ce n’est pas ma conviction, mais je comprends qu’il y a un certain raisonnement en ce sens-là, dit-il.

Chargement de l’image

Insatisfait des deux candidats, Jean-Paul, un électeur de Marseille, annulera son vote dimanche.

Photo : Radio-Canada

Le combat des législatives

Au-delà du deuxième tour du scrutin présidentiel, les partisans de La France insoumise ont déjà le regard tourné vers un troisième tour : les élections législatives du mois de juin, qui visent à renouveler l’Assemblée nationale.

Plus on aura de députés à l'Assemblée, plus on pourra faire passer nos idées, indique la militante Pascale Touleron en distribuant des tracts aux électeurs de Marseille.

Dans une entrevue accordée à la chaîne BFMTV il y a quelques jours, Jean-Luc Mélenchon a lui aussi évoqué l’importance qu’il accordait à ce scrutin.

Je demande aux Français de m’élire premier ministre, a affirmé le politicien, qui estime que si sa formation remporte une majorité de sièges à l’Assemblée nationale, le gagnant ou la gagnante de l’élection présidentielle n’aura d’autre choix que de le nommer à la tête du gouvernement.

Bien que l’idée motive la base militante et que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon ait réussi à s’imposer à gauche de l’échiquier politique, le défi demeure de taille. Dans sa composition actuelle, l’Assemblée française ne compte que 17 députés de La France insoumise sur 577 élus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !